Il demande à la NASA de sauver son disque dur contenant 360 millions en Bitcoin

Le Britannique James Howells a contacté un groupe d’experts en récupération de données pour s’assurer que, si son disque dur contenant 7 500 bitcoins (actuellement évalués à 364 millions de dollars) pourrait être retrouvé dans une décharge et son contenu extrait, a déclaré Howells au Sun.

« J’ai réuni tout un consortium d’experts en la matière pour réfuter toutes les affirmations qui préoccupent le conseil municipal« , a déclaré cet ingénieur en informatique de 36 ans, en référence à la position des responsables de la ville de Newport, qui craignent que la coûteuse opération de recherche de la décharge ne donne aucun résultat et que personne ne supporte en fin de compte le coût de cette action coûteuse.

James Howells a indiqué que parmi les experts contactés figurait la société Ontrack, chargée par la NASA de récupérer les données du disque dur de la navette Columbia, qui s’est écrasée lors de son lancement en 2003. L’entreprise a ensuite pu extraire 99 % des données. Quant au disque dur du Britannique, la société estime que, s’il n’est pas cassé, les chances de succès sont de 80 à 90 %.

« Ils ont pu récupérer [les données] d’une navette qui a explosé et, d’après ce qu’ils ont vu, ils ne pensent pas que le fait d’être dans une décharge soit un problème« , a déclaré James Howells, qui a ajouté qu’il a proposé au conseil municipal un plan et de signer un contrat.

« Le conseil municipal dit qu’il est préoccupé par la question de savoir qui couvrira les coûts si le produit n’est pas récupérable, mais tout cela ferait partie d’un contrat signé. Je leur demande une étude de faisabilité de trois mois afin que nous puissions nous asseoir et exposer nos plans. Ils pourront exprimer leurs préoccupations et nous pourrons y répondre, mais ils ne sont pas d’accord« , a déclaré James Howells.

Après avoir étudié les photographies aériennes de la décharge, le Britannique pense que le disque dur se trouverait quelque part dans une zone de 200 mètres carrés et à une profondeur pouvant atteindre 15 mètres.

Une erreur coûteuse

James Howells a créé son portefeuille numérique en bitcoins au début de l’année 2009, lorsque le BTC n’était connue que dans les cercles technologiques et n’avait pratiquement aucune valeur. Après avoir créé son compte, Howells n’a plus fait grand cas de la monnaie virtuelle. Enfin, en 2013, il a jeté par erreur le disque dur contenant le compte. À l’époque, le contenu du disque dur valait environ 800 000 dollars.

En janvier, alors que les bitcoins contenus dans le disque atteignaient 288 millions de dollars, James Howells a proposé au conseil municipal de Newport de verser 25 % de la somme au cas où il parviendrait à récupérer l’argent. Il explique qu’en 2013, une benne à ordures, une fois remplie, a reçu un numéro de série avant d’être déplacée dans une fosse et enterrée. On lui a également attribué une référence de grille. « Je pouvais donc accéder au registre de la décharge, identifier la semaine où j’avais jeté le disque dur, identifier le numéro de série de la poubelle et ensuite l’emplacement de la grille de référence« , a déclaré l’informaticien.

Toutefois, le conseil municipal de Newport a souligné que « le coût de l’excavation, du stockage et du traitement des déchets pourrait se chiffrer en millions de livres, sans garantie que [l’appareil] soit retrouvé ou qu’il fonctionne encore« . En outre, l’institution souligne que l’extraction n’est pas possible dans le cadre des licences actuelles et que l’activité elle-même pourrait avoir un grave impact environnemental sur la zone, raison pour laquelle elle affirme ne pas pouvoir apporter son aide.