Intel révèle avoir investi dans des actions Coinbase

Intel a détaillé qu’il a acheté des actions de la bourse de crypto-monnaies Coinbase dans son rapport financier pour le deuxième trimestre de 2021. L’investissement total s’élève à près de 763 446 dollars, pour l’achat de 3 014 actions au 30 juin.

Comme le rapporte l’agence de presse Reuters, la dépense d’Intel a été divulguée dans le cadre de son rapport à la Commission américaine des valeurs mobilières (SEC). L’achat des actions de la bourse est intervenu au deuxième trimestre de l’année, qui est aussi le moment où Coinbase a commencé sa cotation directe sur la bourse Nasdaq. Ce soutien précoce, ainsi que le fait qu’il s’agisse d’un chiffre peu élevé pour une entreprise telle qu’Intel, explique ce qui semble être un soutien “symbolique“.

Les actions de Coinbase s’échangent à 266,55 dollars chacune, selon le site officiel du Nasdaq. À ce jour, l’investissement d’Intel équivaudrait donc à 803 381 USD, mais au moment du rapport trimestriel déposé auprès de la SEC, chaque action se négociait à environ 253 USD.

Coinbase a connu quelques mois difficiles depuis son introduction en bourse.
Depuis sa cotation directe le 14 avril, la bourse de crypto-monnaies a connu des événements importants pour son avenir financier. D’une part, Goldman Sachs, l’une des banques les plus prestigieuses des États-Unis, offre à ses clients la possibilité d’investir dans des actions Coinbase depuis le mois de mai.

Source : Nasdaq

Cependant, il y avait aussi de mauvaises nouvelles. En juillet, certains de ses investisseurs ont poursuivi la société pour des attitudes trompeuses liées à son arrivée en bourse. Plus précisément, la société dirigée par Brian Armstrong et Fred Ehrsam est accusée d’avoir eu recours à la vente d’obligations pour obtenir un financement après avoir opté pour une cotation directe sur le Nasdaq.

Ces décisions sont contradictoires, car une cotation directe implique la vente d’actions sans levée de capitaux supplémentaires. En réponse, les plaignants affirment que la bourse a soumis de faux documents qui omettaient la nécessité d’une injection de capital pour poursuivre les opérations face à une augmentation constante des utilisateurs.