Mon-livret.fr Crypto Internet Computer (ICP) veut devenir le rival d’Amazon et Google, pas d’Ethereum

Internet Computer (ICP) veut devenir le rival d’Amazon et Google, pas d’Ethereum

Internet Computer est un projet qui vise à réinventer Internet et la crypto-monnaie, ICP, a éclipsé cette semaine -pour un temps- des vétérans comme Cardano en termes de capitalisation boursière.

Cette semaine, une poignée de jeunes altcoins ont attiré l’attention sur le marché des crypto-monnaies. Parmi eux, un groupe de “clones” de Dogecoin (DOGE), dont le jeton Shiba Inu (SHIB), a affiché des gains fulgurants, créé une euphorie dans l’écosystème et encombré le réseau Ethereum.

Mais les pièces pour chiens ne sont pas les seules à faire du bruit dans l’espace cryptographique. Dans un mouvement hors du commun, une crypto-monnaie récemment lancée a rapidement grimpé dans le top 10 des actifs numériques ayant la plus grande capitalisation boursière.

Il s’agit d’Internet Computer (ICP), un nouveau jeton qui, en quelques heures, a réussi à éclipser des tokens comme Cardano (ADA). Cette hausse rapide a également été déterminée par une flambée des prix qui a porté l’ICP à un sommet de 731 USD. Bien qu’actuellement, cet altcoin ait chuté par rapport à ce pic, l’ICP continue de figurer parmi les 10 premières cryptocurrences du marché.

Mais qu’est-ce que l’Internet Computer (ICP) et pourquoi cet essor soudain ?

Internet Computer (ICP) : Réinventer l’Internet

Internet Computer (ICP) est une crypto-monnaie basée sur un protocole Blockchain du même nom qui vise à réinventer l’Internet tel que nous le connaissons. Le projet est dirigé par la Dfinity Foundation, une organisation à but non lucratif basée à Zurich (Suisse) et à Palo Alto (Californie-USA).

L’idée de ses développeurs est de faire de l’Internet Computer (ICP) le premier “ordinateur Blockchain” au monde, qui fonctionne à la vitesse du web et a une capacité illimitée. À cet égard, l’une des principales missions du projet est de décentraliser l’Internet Computer (ICP) dans le cloud, en rivalisant avec certains des géants technologiques.

Dans l’idée de créer un réseau public fournissant un cloud informatique mondial décentralisé, ICP veut s’appuyer sur les contrats intelligents Blockchain pour permettre aux utilisateurs d’installer, de créer et de faire fonctionner des logiciels et/ou des sites web sans avoir besoin de recourir aux services de grandes plateformes comme Amazon, Google, Microsoft, Apple, etc.

Le fondateur de Dfinity, Dominic Williams, a expliqué dans une interview accordée à Cointelegraph que l’objectif de l’ICP est “d’étendre la fonctionnalité de l’Internet public en utilisant un réseau Blockchain novateur et avancé qui élimine également le besoin de technologies héritées telles que les services de cloud, les bases de données et les pare-feu“.

En fin de compte, ICP permet aux entrepreneurs et aux développeurs de réimaginer comment et ce qu’ils construisent : un changement de paradigme qui va tout changer.

Alors que ce projet est en gestation depuis environ cinq ans, il est apparu sur le radar de l’industrie technologique en 2018, lorsque le fonds d’Andreessen Horowitz a été inclus comme investisseur dans le projet. Plus récemment, ICP a fait ses premiers pas dans l’écosystème en lançant son mainnet en décembre 2020.

Outre le soutien d’Horowitz, l’un des plus grands noms de la Silicon Valley, le projet a également reçu des fonds de Polychain Capital, Amino Capital, Aspect Ventures et Eterna Capital.

Mais la mission d’Internet Computer, qui consiste à briser le monopole des titans de la technologie pour créer un Internet public, semble toujours aussi ambitieuse. Il convient également de noter que Dfinity définit le protocole ICP comme “l’ordinateur de l’Internet“, un surnom que reçoit déjà Ethereum. Alors, qu’apporte ce projet, cherche-t-il à être un concurrent d’Ethereum ?

L’un des mécanismes permettant de modifier l’infrastructure privée actuelle qui sous-tend les services Internet est la chain key, une technologie qui permet à l’Internet Computer (ICP) de fonctionner à la vitesse du web. Cela rend le réseau beaucoup plus rapide, et selon ses développeurs, également beaucoup moins cher, que d’autres blockchains comme Ethereum.

Cependant, alors que certains ont suggéré que Internet Computer pourrait être le prochain rival d’Ethereum, l’équipe de développement a démenti cette hypothèse. Ils soulignent au contraire que ce projet servira de complément pour favoriser la décentralisation des réseaux Blockchain. Dans cette ligne, ils se qualifient eux-mêmes de “troisième grande innovation Blockchain“, après Bitcoin et Ethereum.

Pourquoi cette hausse soudaine ?

Il est très probable que cette nouvelle blockchain serait passée inaperçue sans la hausse soudaine de son jeton ICP cette semaine.

Après son lancement le vendredi 7 mai, le token a fait ses débuts sur plusieurs bourses importantes. Le prix de l’ICP a rapidement augmenté lundi, se hissant dans le top 10 des crypto-monnaies en termes de capitalisation boursière après avoir été ajouté par des échanges tels que Binance, Coinbase et Huobi.

Le prix de la crypto-monnaie a dépassé les 700 dollars et a enregistré une capitalisation boursière de 90 milliards de dollars américains. Cette ascension fulgurante a conduit l’ICP à conquérir la quatrième place sur la liste des monnaies numériques, dépassant même des vétérans comme XRP, Dogecoin (DOGE) et Cardano (ADA).

Bien que le prix du token ait baissé et s’établisse autour de 200 USD, la capitalisation de l’ICP est encore suffisamment importante pour le maintenir dans le top 10. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la crypto-monnaie Internet Computer est classée n° 8, juste derrière le jeton de Ripple, XRP.

Après avoir franchi plusieurs étapes au cours de la semaine, la crypto-monnaie ICP semble se positionner comme un nouveau concurrent majeur au sein du marché. En ce qui concerne le projet, Internet Computer promet encore beaucoup de progrès. Son équipe Dfinity, qui exploite actuellement 68 nœuds dans 12 centres de données, a pour objectif d’atteindre 123 centres de données indépendants et d’exploiter 4 300 nœuds d’ici la fin 2021.