Mon-livret.fr Economie Jaguar et Land Rover seront entièrement électriques d’ici 2030

Jaguar et Land Rover seront entièrement électriques d’ici 2030

Land Rover dévoilera six nouveaux VE à partir de 2024. Jaguar ne construira des voitures entièrement électriques que d’ici 2025, dans le cadre d’une vaste stratégie “Reimagine”, a annoncé la société aujourd’hui. La marque Jaguar sera alors entièrement électrique, sans aucun modèle à essence ou même hybride.

Pendant ce temps, sa division Land Rover commencera à s’orienter vers l’électrification, avec six nouveaux modèles à venir au cours des cinq prochaines années, à partir de 2024. Land Rover prévoit de vendre 60 % de ses voitures sous forme purement électrique d’ici 2030, et tous les modèles de Jaguar Land Rover seront disponibles en version entièrement électrique d’ici la fin de la décennie.

Le groupe utilisera trois plates-formes compatibles entièrement électriques. Land Rover en utilisera une appelée EMA (architecture modulaire électrique) pour ses modèles de VE et une autre appelée MLA (architecture modulaire longitudinale) pour les hybrides. Land Rover possède actuellement trois familles de SUV, les Range Rover, Discovery et Defender, mais n’a pas encore dit laquelle sera électrifiée en premier.

Jaguar, quant à elle, utilisera une nouvelle “architecture purement électrique” pour ses prochains véhicules. “Bien que la plaque signalétique puisse être conservée, la remplaçante prévue de la Jaguar XJ ne fera pas partie de la gamme, car la marque cherche à réaliser son potentiel unique“, a déclaré l’entreprise dans un communiqué de presse.

Jaguar n’a pas révélé grand-chose d’autre sur sa stratégie en matière de modèles de véhicules électriques, et sur la façon dont son actuel SUV électrique I-Pace s’intégrera dans la gamme. Il semble bien que ses véhicules à essence et hybrides actuels, comme les XE, XF, E-Pace et F-Pace, seront remplacés par des versions entièrement électriques.

Jaguar a déclaré qu’elle investira 3 milliards d’Euros dans la nouvelle stratégie, et a mis de côté 45 millions d’euros pour payer les amendes en cas de non-respect des objectifs de l’UE en matière d’émissions en 2020. L’entreprise travaille également sur des véhicules à pile à combustible à hydrogène et prévoit de lancer des prototypes d’essai sur route d’ici un an. Le PDG Thierry Bolloré a déclaré que la stratégie mettrait l’accent sur “la qualité plutôt que le volume“, et que la société ne prévoit pas de fermer ses usines automobiles au Royaume-Uni ou ailleurs dans le monde.