Joe Biden favorable a une taxe mondiale sur les GAFA ?

Le ministre français des finances, Bruno Le Maire, a salué lundi le soutien de l’administration du président Joe Biden à une proposition de taxe mondiale sur les géants de la technologie, déclarant qu’un accord multilatéral pourrait entrer en vigueur dès ce printemps.

Cet accord intervient peu après que la candidate de Joe Biden au poste de secrétaire au Trésor, Janet Yellen, ait exprimé son soutien aux appels lancés aux entreprises technologiques pour qu’elles versent une part plus importante de leurs revenus dans les pays où elles opèrent.

L’ancien président Donald Trump s’était fermement opposé aux arrangements fiscaux proposés, affirmant qu’ils étaient discriminatoires à l’égard des entreprises américaines.

S’exprimant par vidéoconférence lors du sommet de Davos, Bruno Le Maire a déclaré « Je pense que c’est une très bonne nouvelle que la nouvelle secrétaire au Trésor Janet Yellen vienne expliquer qu’elle était ouverte à l’idée de réfléchir à une nouvelle fiscalité internationale avec les deux piliers : Tout d’abord, une taxation numérique et, bien sûr, une taxation minimale de l’impôt sur les sociétés« .

« Je pense que nous sommes sur la bonne voie. Il y a une possibilité de trouver un accord sur ce nouveau système de taxation internationale d’ici la fin du printemps 2021. Et je peux vous dire que nous ferons tout notre possible pour ouvrir la voie à un accord« , a déclaré Bruno Le Maire.

« Cela nous permettrait de percevoir une part équitable des sociétés tout en maintenant la compétitivité de nos entreprises et de diminuer les incitations que les sociétés américaines ont maintenant à délocaliser leurs activités« , a déclaré Janet Yellen.

Fiscalité internationale

Bruno Le Maire a ajouté : « Les gagnants de la crise économique sont les géants du numérique. Comment pouvez-vous expliquer à certains secteurs qui ont été sévèrement touchés par la crise et qui paient (leur) niveau d’impôts que les géants du numérique n’auront pas à payer le même montant d’impôts » ?

« C’est injuste » et inefficace, a-t-il déclaré.

A la question de savoir s’il était prudent pour la France de chercher à imposer l’impôt sur les sociétés dans un contexte de pandémie mondiale, Bruno Le Maire a répondu  « Nous devons faire de notre mieux pour maintenir le même niveau d’investissements, sinon nous courons clairement le risque avec les pays ouverts de sortir de la course technologique du XXIe siècle ». Et nous devons réfléchir au type d’économie que nous voulons construire« .

« Nous voulons construire une économie durable. Nous voulons réduire les inégalités entre les nations. Et nous voulons aussi réduire les inégalités dans le système fiscal international.«