La BCE autorise les banques à verser des dividendes limités

BCE

La Banque centrale européenne revient sur sa décision prise au début de la pandémie du coronavirus. Le mardi 15 décembre 2020, elle autorise les banques en zone euro à verser des dividendes limités ou à procéder à des rachats d’actions.

L’objet de l’autorisation : les banques peuvent de nouveau verser des dividendes

Le versement des dividendes et les rachats d’actions ne pouvaient pas avoir lieu depuis le début de la crise du Covid-19. Tout le monde veut pourtant se redresser après cette pandémie. Dans cette optique, la BCO propose une sorte d’assouplissement sous certaines conditions. Ainsi, les dividendes à verser et les rachats à effectuer doivent être inférieurs à 15 % des bénéfices réalisés durant les années 2019 et 2020.

Objectif : croissance du PIB en zone euro pour 2021

Plusieurs paramètres entrent en jeu dans la mise en œuvre de la recommandation de la BCO. Cet organisme bancaire reconnait d’abord la réduction de l’incertitude dans les projections macroéconomiques après le Covid. Elle envisage donc de proposer de nouvelles projections plus concrètes se focalisant sur la croissance du PIB en zone euro pour 2021.

Les banques de la zone euro sont donc sollicitées à être capables de surpasser les pertes et de soutenir l’économie. Cette autorisation reste pourtant limitée. Le retour aux dividendes est sous contrôle pour éviter les risques et garantir le succès de l’opération.

Les autorités nationales de surveillance invitées à contribuer

Afin d’appliquer dans de meilleures conditions et à grande échelle le retour aux dividendes, la BCE sollicite la collaboration des autorités nationales de surveillance. Celles-ci sont particulièrement invitées à appliquer cette approche aux moyennes et petites banques qu’elles surveillent directement.

Cette nouvelle disposition de la Banque centrale européenne et les mesures y afférentes s’appliquent jusqu’au mois de septembre 2021. Face à la crise du coronavirus, la BCE invite tout de même tous les acteurs à la prudence.