La Californie prévoit de mettre fin à l’extraction du pétrole d’ici 2045

La Californie n’a jamais caché sa volonté d’abandonner le pétrole, y compris la production pétrolière. Earther rapporte que le gouverneur Newsom a annoncé son intention de mettre fin à l’extraction du pétrole en Californie d’ici 2045.

Les responsables sont encore en train de déterminer le chemin exact à suivre, mais l’abandon progressif se fera par le biais du plan de cadrage sur le changement climatique, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à atteindre la neutralité carbone à la même date.

Le gouverneur Newsom a pris un départ rapide, au moins il a simultanément ordonné au ministère californien de la conservation de ne plus délivrer de nouveaux permis de fracturation d’ici janvier 2024.

Cette mesure fait de la Californie le premier État à s’engager à mettre fin à l’extraction du pétrole. Bien que 2045 soit une date lointaine, cela représente tout de même le pari que les énergies et les transports propres se développeront au point que le pétrole n’aura plus d’importance pour l’économie locale.

Que d’autres États suivent ou non cet exemple est une autre question. La Californie était le septième producteur de pétrole brut des États-Unis en 2020, avec 145 millions de barils, mais elle n’était pas à la hauteur de poids lourds comme le Texas (1,8 milliard), le Dakota du Nord (431 millions) et le Nouveau-Mexique (379 millions). D’autres États pourraient être réticents à mettre fin à l’extraction du pétrole si le choc financier est trop important. Si les plans sont finalement une bonne nouvelle pour l’environnement, leur effet symbolique pourrait l’emporter sur leur impact pratique.