La Chine en tête de la croissance pour sa capacité d’énergie éolienne

La Chine s’est assurée la première place dans le classement mondial des nations ayant le plus d’installations d’énergie éolienne en 2020, a déclaré le Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC) dans son dernier rapport.

L’année dernière, la Chine a lancé un record de 52 gigawatts de nouvelles capacités éoliennes, doublant ses installations par rapport à l’année précédente.

« La croissance incroyable et rapide de l’énergie éolienne dans la région a été menée par la Chine, qui a maintenant plus de capacité éolienne que l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Amérique latine réunis« , a déclaré Feng Zhao, responsable de l’intelligence du marché et de la stratégie au GWEC.

Selon le responsable, la « ruée vers l’installation » de la Chine était attendue au milieu de la suppression progressive du tarif de rachat de l’énergie éolienne terrestre d’ici la fin de 2020.

« Pour que la Chine atteigne son objectif de zéro émission nette d’ici 2060, le pays doit installer plus de 50 GW de capacité éolienne par an entre 2021 et 2025, et 60 GW à partir de 2026« , a-t-il déclaré, notant que la nation devait s’assurer que le niveau de croissance pourrait être maintenu dans une ère sans subventions.

Dans la région Asie-Pacifique, la Chine est suivie par l’Inde, qui a installé 1 119 mégawatts (MW), et l’Australie, avec 1 097 MW. Le Japon, le Kazakhstan et le Sri Lanka auraient installé 449 MW, 300 MW et 88 MW de nouvelles capacités éoliennes.

Dans l’ensemble, la région a fourni 56 GW de nouvelles installations d’énergie éolienne l’année dernière, ce qui représente une augmentation de 78 % par rapport à 2019, selon une association professionnelle basée à Bruxelles. Presque la même capacité aurait été installée à l’échelle mondiale en 2019.

L’Asie-Pacifique peut actuellement se targuer d’une capacité d’énergie éolienne d’environ 347GW. L’année dernière, les installations dans ces régions ont représenté plus de 60 % de toutes les nouvelles capacités éoliennes mondiales.