La Fondation Dogecoin révèle ses grands projets pour le DOGE en 2022

La fondation Dogecoin a publié une « feuille de route«  détaillant ses projets pour l’avenir. Au cœur du communiqué se trouve une déclaration selon laquelle le projet est dirigé par la communauté et géré pour le bien de toutes les parties prenantes.

« Dogecoin est un projet open source dirigé par la communauté, basé sur le consensus, et sa direction est formée par les nombreux contributeurs individuels et organisationnels aux différents projets de la blockchain et de l’écosystème Dogecoin« .

La clé de cette nouvelle impulsion est un engagement envers le premier pilier du Manifeste Dogecoin, pour faire de DOGE une crypto-monnaie utile.

« Être utile, nous valorisons l’utilité plutôt que la brillance technique« .

La Fondation donne des exemples d’achat de café ou de paiement de loyer, qui se résument tous deux à pousser l’adoption par l’utilité. Et en lisant entre les lignes, un accent sur les paiements, ou comme ils l’appellent, « une monnaie universelle sérieuse pour les gens. »

Les monnaies mèmes perdent de leur popularité

Bien que les projets minimisent souvent l’importance du prix, celui-ci reste une mesure primaire pour évaluer le succès d’un projet.

Alors que DOGE a connu un début explosif en 2021, affichant des gains annuels de près de 15 000 % à son sommet du 8 mai, la chute a été rude par la suite.

Le niveau de 0,1543 $ a servi de support solide pendant ce repli. Mais début décembre, DOGE s’est dangereusement rapproché de ce niveau une fois de plus, ce qui suggère un manque d’intérêt certain pour le projet.

La situation est d’autant plus difficile pour les hodlers de DOGE en raison de la hausse de Shiba Inu. À un moment donné, SHIB a même réussi à dépasser DOGE dans le classement de la capitalisation boursière.

Mais, pour tenter de regagner la confiance des investisseurs, la Fondation Dogecoin fait pression en faveur de l’utilité via une série de projets de développement.

La Fondation Dogecoin riposte avec l’utilité

Tout d’abord, pour stimuler l’adoption, le projet GigaWallet. La Fondation Dogecoin estime que son vieux desktop wallet n’est pas adapté à l’intégration des commerces. À cette fin, elle propose une nouvelle solution API dans le GigaWallet pour résoudre ce problème.

« Le projet GigaWallet est une initiative open-source visant à combler cette lacune en fournissant une solution de nœud / API qui peut être configurée en quelques secondes et permettre à un développeur d’ajouter des transactions Dogecoin à sa plate-forme, aussi facilement qu’il le ferait avec n’importe quel fournisseur de paiement. »

La Fondation ajoute que grâce à une « Keyring App and SDK« , GigaWallet permettra aux utilisateurs de conserver la garde de leurs DOGE afin que les applications mobiles puissent effectuer des transactions sans détenir les clés des utilisateurs.

En outre, sous la direction du cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, des plans sont prévus pour le « jalonnement communautaire« .

Cette idée a été abordée pour la première fois au début du mois de septembre, lorsque Vitalik Buterin a suggéré de porter le code d’Ethereum pour faire passer Dogecoin d’un consensus de type « proof-of-work » (PoW) à un modèle de type « proof-of-stake » (PoS).

La proposition de « jalonnement communautaire » ne mentionne pas un tel changement fondamental. Mais on suppose que cette idée fonctionnera à peu près de la même manière qu’Ethereum, où ETH 1.0 fonctionne comme une chaîne PoW, et ETH 2.0, comme une chaîne PoS en cours de développement, paie les récompenses de jalonnement. En d’autres termes, il s’agit de deux versions compatibles fonctionnant en tandem.