La France appelle à une négociation sur le programme de missiles de l’Iran

Jean-Yves Le Drian appelle à des négociations sur le programme de missiles de Iranien et sur son influence en Asie occidentale.

Il ne suffit pas de réactiver l’accord nucléaire. Il est important d’avoir des discussions sur les activités de l’Iran dans la région et sur ses missiles balistiques“, a déclaré dimanche le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Après avoir affirmé que l’Iran développe ses capacités nucléaires, Le Drian a insisté sur la nécessité pour les États-Unis de revenir à l’accord nucléaire, officiellement appelé le Comprehensive Joint Action Plan (CJAP), signé le 14 juillet 2015 par Téhéran et le groupe 5+1 (composé alors des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni, de la Chine et de la Russie, plus l’Allemagne).

L’intervention de Jean-Yves Le Drian est intervenue au lendemain de la troïka du pacte nucléaire européen. Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne ont exprimé leur “profonde inquiétude” face à l’annonce par l’Iran sur sa capacité à produire de l’uranium enrichi comme combustible pour son réacteur de recherche à Téhéran.

Après le départ des Etats-Unis du pacte nucléaire en 2018 et le retour de sanctions internationales. Cependant, face à la passivité de l’Europe en termes de supervision, l’Iran a commencé à réduire progressivement ses engagements stipulés dans l’accord et reprendre ses activités sur le nucléaire.

La République islamique a de nouveau enrichi de l’uranium à 20 %, dans le cadre d’une loi récemment adoptée par le Parlement iranien pour obliger les États-Unis et l’Europe à lever les sanctions contre le pays persan et de négocier de nouveaux accords.

Les autorités iraniennes ont souligné à plusieurs reprises que “le programme de missiles de l’Iran n’est pas négociable“, car elles le considèrent comme un droit absolu et continueront certainement à le développer dans le cadre de leurs plans et stratégies défensives conventionnelles et spécifiques.