Emmanuel Macron et Angela Merkel rencontrent Vladimir Poutine pour discuter d’une éventuelle collaboration sur le vaccin Sputnik V

Emmanuel Macron et Angela Merkel, ont rencontré le président russe Vladimir Poutine pour discuter de questions d’intérêt international, ainsi que d’une éventuelle collaboration en matière de vaccins covid19, avec le Sputnik V.

Le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel ont tenu une réunion par vidéoconférence avec le président russe Vladimir Poutine, au cours de laquelle ils ont discuté d’une éventuelle collaboration concernant le vaccin russe contre le coronavirus, rapporte Sputnik V.

Cette possibilité, comme l’ont indiqué les autorités françaises dans un communiqué, dépendra de l’avancement de l’analyse que l’Agence européenne des médicaments (EMA) est en train de réaliser et qui assure qu’elle appliquera les mêmes critères que les autres vaccins déjà approuvés.

Ils ont également discuté de questions d’intérêt international

Au cours de la réunion, outre la pandémie et la situation sanitaire, ils ont également abordé d’autres questions d’intérêt international.

Emmanuel Macron et Angela Merkel, ont transmis à Vladimir Poutine la “nécessité” de respecter les droits de l’opposant russe Alexei Navalny, conformément à la Convention européenne des droits de l’homme, et de “préserver” sa santé.

Ils ont également souligné l’importance pour la Russie de s’engager avec détermination à stabiliser le cessez-le-feu en Ukraine et à élaborer une feuille de route pour mettre fin au conflit conformément aux accords de Minsk.

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont également souligné que la France, l’Allemagne et la Russie doivent peser de tout leur poids pour encourager le processus de transition politique en Libye et faciliter une amélioration de la sécurité dans le pays.

Dans ce tour d’horizon des affaires courantes, Macron, Merkel et Poutine ont également convenu de coordonner leurs efforts en faveur du dialogue avec l’Iran et de faire en sorte que le pays revienne au plus vite au respect de “ses obligations” en matière nucléaire.