La France et l’Allemagne vont intenter une action en justice contre AstraZeneca

La France et l’Allemagne soupçonnent AstraZeneca de privilégier à ses dépens ses contrats avec d’autres nations, notamment le Royaume-Uni.

Si la société pharmaceutique AstraZeneca favorise la distribution de vaccins à d’autres pays hors de l’Union européenne (UE), les gouvernements français et allemand envisagent d’engager des poursuites judiciaires contre le fabricant de médicaments.

Clément Beaune, le secrétaire d’État français aux affaires européennes à ainsi déclaré qu’AstraZeneca pourrait faire face à des “pénalités ou sanctions” s’il s’avère qu’AstraZeneca a donné la priorité de ses commandes de vaccins à d’autres pays.

Ce sont des accusations sérieuses, donc elles ne sont pas faites à la légère. Je ne dis pas qu’il y a un problème, mais s’il y a un problème et que (AstraZeneca) a favorisé d’autres destinations, d’autres pays, avant nous, alors nous défendrons nos intérêts“, a déclaré Clément Beaune lors d’une interview.

En ce sens, Clément Beaune a souligné qu’il ne s’agit pas d’un engagement moral car il y a des contrats qui doivent être respectés, car s’ils ne le sont pas, des pénalités et des sanctions peuvent être appliquées légalement.

L’Allemagne menace également de prendre des mesures juridiques

En Allemagne aussi, des critiques ont émergé sur le même ton que ceux émis par Clément Beaune par la voix du ministre de l’économie et de l’énergie, Peter Altmaier, qui a déclaré :

S’il s’avère que des entreprises individuelles ne remplissent pas leurs obligations, une décision doit être prise sur les conséquences juridiques (…) En aucun cas un autre pays ne doit être privilégié par rapport à l’UE“, a-t-il condamné.

AstraZeneca va réduire sa production

Dans ce contexte, il y a quelques semaines, la société pharmaceutique avait annoncé de manière surprenante qu’elle réduirait de 80 à 31 millions ses doses à délivrer au cours du premier trimestre 2021, en raison de problèmes de production dans l’une de ses deux usines de l’Union européenne en Belgique et en Allemagne.

En raison de cette situation, la France et l’Allemagne ont demandé à AstraZeneca de remplir ses obligations de livraisons vers leur pays en utilisation la production des vaccins fabriqués au Royaume-Uni et réduire de manière équitable les envois de vaccins si nécessaire.