La France intensifie sa lutte contre les cyber-attaques avec plus d’un milliard d’euros

La France a accéléré mercredi sa lutte contre les cyber-attaques avec l’annonce d’un montant supplémentaire de 1,039 milliard d’euros destiné à renforcer les moyens des acteurs impliqués dans cette lutte.

L’investissement a été avancé par l’Elysée et sera officiellement détaillé ce jeudi par le président, Emmanuel Macron, après sa rencontre par vidéoconférence avec les équipes de deux hôpitaux récemment victimes d’intrusions numériques, celui de Dax et celui de Villefranche-sur-Saône.

Le secrétaire d’État à la Transition numérique, Cédric O, a avancé aujourd’hui qu’en 2020, il y a eu 27 cyber-attaques majeures contre des hôpitaux français et que jusqu’à présent cette année, il y en a eu une par semaine.

L’exécutif français admet que la menace touche à la fois la France et d’autres pays européens et vise aussi de multiples secteurs, c’est pourquoi il a choisi d’augmenter les moyens pour la combattre.

Sur les 1,039 milliard, l’État en fournira 720 millions et les 319 millions restants proviendront de sources privées.

Les contributions serviront au développement de l’offre technologique (515 millions), au renforcement des synergies (148 millions), au soutien de la demande de “solutions de cybersécurité” (176 millions) ou à des fonds publics (200 millions).

La stratégie selon l’Elysée est basée sur l’anticipation et la compréhension des attaques et l’aide aux personnes touchées, et vise à réduire le poids des entités étrangères dans la filiale de cybersécurité, qui représente actuellement entre 30 et 40%.

Les ministères de l’intérieur, de la justice et de l’économie sont quelques-uns des acteurs impliqués dans cette lutte, de même que la police et ses homologues à l’étranger, car nombre des auteurs agissent en dehors des frontières hexagonales.

La stratégie consiste également à sensibiliser et à améliorer la formation. Le secteur de la cybersécurité représente 37 000 emplois et a connu une forte croissance au cours des cinq dernières années, avec un chiffre d’affaires qui a augmenté de 10 % pendant cette période.

L’État veut porter ce chiffre d’affaires à 25 milliards en 2025, contre les 7 300 en 2019, doubler le nombre d’emplois et assurer la compétitivité internationale des entreprises françaises dans ce secteur.

La construction d’un campus de 20 000 mètres carrés dans le quartier d’affaires parisien de La Défense, prévue pour le second semestre de cette année et destinée à faire travailler ensemble non seulement les étudiants mais aussi les acteurs des secteurs privé et public, jouera un rôle clé dans le renforcement des synergies.

Le but ultime est de rendre plus solide l'”écosystème” consacré à cette lutte, mais l’accent est également mis sur les responsabilités individuelles.

L’Elysée rappelle que si toute personne subissant une cyberattaque est considérée comme une victime, les obligations des entités incluent la protection des données personnelles, de sorte que tout manquement à cet égard pourrait entraîner une sanction.