La hausse de la production au Moyen-Orient pourrait déclencher une nouvelle guerre des prix du pétrole

La hausse de la production de pétrole au Moyen-Orient rend les produits de base qui proviennent de cette région moins chers par rapport aux qualités liées au Brent, ce qui pourrait entraîner une guerre des prix, a rapporté Bloomberg, citant un analyste de FGE.

Il y a du brut beaucoup moins cher, et une grande partie provient du Moyen-Orient“, a déclaré à Bloomberg Grayson Lim, analyste pétrolier au sein du cabinet de conseil en énergie.

Ces cargaisons liées au Brent devront être proposées avec une forte décote pour que les acheteurs de la région [Asie] s’arrachent ces barils“, a-t-il expliqué. “Mais s’ils sont fortement décotés, il y a une chance que les acheteurs chinois se manifestent pour acheter“.

Cet avertissement intervient alors que l’OPEP+ se prépare à commencer à augmenter sa production en réponse à la hausse des prix du pétrole et à la perspective d’une amélioration de la demande de pétrole. Toutefois, l’incertitude reste forte, car la pandémie ne montre aucun signe d’apaisement dans de nombreuses régions du monde, y compris sur des marchés clés comme l’Inde et les États-Unis.

Du côté de l’offre, cependant, il semble y avoir une nette tendance à la hausse, l’Iran augmentant sa production alors qu’il négocie avec les États-Unis le retour de ces derniers dans l’accord nucléaire, et l’Arabie saoudite assouplissant sa réduction volontaire de la production d’un million de barils par jour le mois prochain.

D’autres membres de l’OPEP, notamment l’Irak et les Émirats arabes unis, augmenteront probablement aussi rapidement leur production après avoir signalé qu’ils étaient impatients de commencer à inverser les réductions importantes.

Pendant ce temps, les champs de la mer du Nord entrent dans la saison de maintenance, ce qui a réduit la disponibilité de pétrole brut liées au Brent, poussant leurs prix à la hausse. En conséquence,  l’écart entre le pétrole brut du Moyen-Orient et le pétrole brut lié au Brent a atteint son niveau le plus élevé en plus de 16 mois, rapporte Bloomberg. Avec un tel écart, les producteurs de pétrole dont le prix est fixé sur la base du Brent devront commencer à réduire leurs prix pour les rendre compétitifs par rapport à ceux du Moyen-Orient.