La NASA suspend le contrat de l’atterrisseur lunaire de SpaceX !

Le Starship de Musk a été sélectionné par la NASA, devant les propositions de Blue Origin (la société aérospatiale de Jeff Bezos) et de Dynetics (une unité de Leidos, un sous-traitant du Pentagone).

La joie d’Elon Musk de voir SpaceX remporter le contrat de la NASA pour développer le module d’atterrissage lunaire du programme Artemis a été de courte durée, car les contestations juridiques des rivaux Dynetics et Blue Origins ont amené l’agence spatiale américaine à suspendre l’attribution du contrat.

La NASA a instruit SpaceX que la progression du contrat HLS a été suspendue jusqu’à ce que le GAO (Government Accountability Office) résolve tous les litiges en suspens liés à cette acquisition“, a annoncé Monica Witt, porte-parole de l’agence spatiale américaine, citant les protestations des deux rivaux.

Le programme Artemis, qui vise à établir une présence humaine permanente, à la fois sur la surface et en orbite lunaire, a été lancé pendant le mandat de Donald Trump. Il était prévu que les astronautes retournent sur la surface lunaire en 2024, mais l’administration Biden affirme que cette date est en cours de révision.

Protestations de Blue Origin et de Dynetics

Cette décision intervient deux semaines seulement après que la NASA a attribué à SpaceX le contrat d’une valeur totale de 2,89 milliards de dollars. Le Starship de Musk a été choisi comme base du HLS, devançant les propositions de Blue Origin (la société aérospatiale du fondateur d’Amazon, Jeff Bezos) et de Dynetics (une unité du géant du Pentagone, Leidos).

Dans la plainte, déposée lundi, Blue Origin a qualifié le prix de “déficient” et “à haut risque“. “Votre décision élimine les possibilités de concurrence, réduit considérablement la base d’approvisionnement et non seulement retarde, mais met en péril le retour de l’Amérique sur la Lune. Nous avons donc déposé une protestation auprès du GAO“, a déclaré l’entreprise.

Dynetics, pour sa part, a fait valoir que la NASA a choisi “l’option la plus anticoncurrentielle et la plus risquée qui soit“, selon SpaceNews. L’agence spatiale aurait dû modifier sa demande ou demander aux participants de revoir leurs propositions lorsqu’il est devenu évident que le Congrès n’accorderait que 25 % des 3,3 milliards de dollars demandés pour l’exercice 2021, a déclaré l’entreprise.

En avril 2020, la NASA a choisi ces trois entreprises pour construire les atterrisseurs qui emmèneront les astronautes sur la Lune en 2024. L’agence spatiale a signé un contrat de 135 millions de dollars sur 10 mois avec SpaceX, tout en accordant 579 millions de dollars à Blue Origins et 253 millions de dollars à Dynetics.