La plateforme Poly Network propose à l’auteur du plus grand vol de crypto-monnaies d’être son principal conseiller en matière de sécurité

Les développeurs de la plateforme blockchain Poly Network ont proposé au pirate informatique qui a volé un montant record de plus de 600 millions de dollars dans l’histoire des crypto-monnaies d’endosser le rôle de conseiller en chef en matière de sécurité, selon un communiqué de la société.

Après avoir été victime d’un cyberpiratage la semaine dernière, Poly Network a commencé à récupérer ses fonds perdus, car l’attaquant voulait seulement exposer une vulnérabilité du système sans avoir l’intention de s’approprier l’argent. Au total, presque toutes les crypto-monnaies, sauf une, d’une valeur de 33 millions de dollars, auraient été restituées, rapporte CNBC.

Afin de prolonger notre appréciation et d’encourager M. White Hat [c’est ainsi qu’ils désignent les pirates informatiques qui divulguent les vulnérabilités des systèmes face à des piratages potentiels] à continuer de contribuer à l’avancement de la sécurité dans le monde de la blockchain aux côtés de Poly Network, nous invitons cordialement M. White Hat à devenir le conseiller principal en sécurité de Poly Network“, peut-on lire dans le texte de l’entreprise.

Bien que l’auteur du vol ait refusé d’accepter une récompense de 500 000 dollars, la plateforme prévoit de remettre cette somme “à une adresse de portefeuille approuvée par M. White Hat, qui sera utilisée à sa discrétion pour la cause de la cybersécurité et pour soutenir davantage de projets et de personnes“.

Remboursement en attente

Malgré le remboursement partiel du “butin“, plus de 200 millions restent sur un compte bloqué qui nécessite les mots de passe du pirate et de la plateforme elle-même. Une personne anonyme, qui prétend être l’auteur de l’attaque, a assuré que la restitution de ces actifs se fera lorsque “tout le monde sera prêt“.

D’autre part, Poly Network a déclaré qu’il avait l’intention d’introduire “une mise à niveau significative du système” afin de prévenir l’émergence de nouvelles attaques. Toutefois, la mise en œuvre de la réinitialisation n’aura pas lieu tant que tous les fonds n’auront pas été restitués.