La Turquie interdit les paiements en crypto-monnaies en invoquant des risques

La banque centrale de Turquie a interdit l’utilisation de cryptomonnaies et d’actifs cryptographiques pour acheter des biens et des services, invoquant de possibles dommages “irréparables“, une décision qui a influé les prix du bitcoin aujourd’hui.

Dans une législation publiée dans le Journal officiel vendredi, la banque centrale a déclaré que les cryptomonnaies et autres actifs numériques de ce type basés sur la technologie blockchain ne pouvaient pas être utilisés, directement ou indirectement, comme instrument de paiement.

Le marché cryptographique turc a pris de l’ampleur ces derniers mois, les investisseurs ayant rejoint la hausse mondiale du bitcoin, cherchant à se couvrir contre la dépréciation de la lire et l’inflation, qui a dépassé 16% le mois dernier.

Le bitcoin était en baisse de près de 3% à 61 490 dollars par rapport au dollar ce matin après l’interdiction turque.

Source bitcoin.fr

Dans un communiqué, la banque centrale a déclaré que les crypto-actifs n’étaient “soumis à aucun mécanisme de régulation et de supervision ni à une autorité centrale de régulation“, entre autres risques de sécurité.

Les prestataires de services de paiement ne seront pas en mesure de développer des modèles commerciaux de manière à ce que les crypto-actifs soient utilisés directement ou indirectement dans la fourniture de services de paiement et l’émission de monnaie électronique“, et ne fourniront aucun service, a-t-elle ajouté.

Leur utilisation dans les paiements peut entraîner des pertes non récupérables pour les parties aux transactions (…) et inclure des éléments susceptibles de saper la confiance dans les méthodes et instruments utilisés actuellement dans les paiements“, a ajouté la banque centrale.

Cette semaine, Royal Motors, qui distribue les voitures Rolls-Royce et Lotus en Turquie, a déclaré qu’il accepterait les paiements en cryptomonnaies. Au niveau mondial, des géants comme Apple, Amazon et Expedia acceptent également de tels paiements.

L’inflation annuelle turque est au plus haut depuis six mois, à 16,19%, bien au-dessus d’un objectif de 5%, et le chômage reste élevé, à 13,4%.

Les volumes d’échanges de crypto-monnaies en Turquie ont atteint 218 milliards de lires (20 milliards d’euros) de début février au 24 mars, contre un peu plus de 7 milliards de lires sur la même période un an plus tôt, selon les données du chercheur américain Chainalysis.

Des cryptomonnaies d’une valeur de 23 milliards de lires ont été échangées dans les premiers jours après qu’Erdogan a surpris les marchés en évinçant le chef de la banque centrale le mois dernier contre 1 milliard de lires sur l’ensemble du mois de mars 2020.

La semaine dernière, les autorités turques ont exigé des informations sur les utilisateurs des plateformes de trading de crypto.

Toute autorité qui commence à réguler (le marché) avec une interdiction finira par être frustrée (puisque cela) encourage les startups fintech à s’installer à l’étranger“, a déclaré l’économiste Ugur Gurses sur Twitter.

La législation entre en vigueur le 30 avril.