L’application Parler sera hors ligne lundi après le blocage d’Amazon, Apple et Google

Parler, une application de média social de plus en plus populaire parmi les conservateurs américains et complotistes, dont beaucoup ont participé aux troubles de mercredi au Capitole américain, est sur le point d’être “supprimé d’Internet” après qu’Amazon, Apple et Google aient déclaré qu’ils couperaient les liens avec lui, tout cela en l’espace de 24 heures.

Amazon a notifié à Parler samedi soir qu’il n’hébergerait plus la plateforme sur Amazon Web Services à partir de dimanche soir, ce qui signifie qu’il sera déconnecté à moins qu’il ne trouve un nouveau service d’hébergement avant cette date.

Dans une lettre envoyée à Amy Peikoff, responsable de la politique de Parler, Amazon – qui a subi une pression croissante de la part des employés demandant le retrait de la plateforme de Parler – a indiqué à l’application qu’elle avait vu 98 exemples de “messages qui encouragent et incitent clairement à la violence” au cours des dernières semaines.

Nous avons constaté une augmentation constante de ces contenus violents sur votre site web, qui violent tous nos conditions“, a écrit Amazon Web Services, ajoutant : “Il est clair que Parler ne dispose pas d’un processus efficace pour se conformer aux conditions de service de l’AWS.

L’interdiction d’Amazon est intervenue après qu’Apple ait supprimé Parler de son app store samedi après-midi pour ne pas avoir mis en place un plan de modération des contenus violents. Google a également expulsé Parler de sa plateforme Google Play jusqu’à ce que l’application revienne avec un plan de “modération solide pour les contenus violents“.

En tant que travailleurs d’Amazon, nous demandons à Amazon de refuser les services de Parler jusqu’à ce qu’elle supprime les messages incitant à la violence, y compris lors de l’inauguration présidentielle“, a écrit un groupe d’employés d’Amazon intitulé Amazon Employees For Climate Justice dans une lettre à leur employeur publiée sur Twitter. “Nous ne pouvons pas être complices de nouvelles effusions de sang et d’attaques violentes contre notre démocratie“.

Le PDG de Parler, John Matze, a averti les utilisateurs samedi soir que Parler ne sera pas disponible sur Internet pendant une semaine “alors que nous construisons à partir de zéro“, en reprochant à Amazon d’essayer de “supprimer complètement la liberté d’expression sur Internet” et aux grandes plateformes technologiques de vouloir “tuer la concurrence“. “Nous ferons de notre mieux pour passer à un nouveau fournisseur dès maintenant car nous avons beaucoup de concurrents pour notre activité“, a écrit M. Matze.

Parler, qui s’est fait connaître comme une plateforme de “liberté d’expression“, elle est devenue l’une des applications à la croissance la plus rapide aux États-Unis, profitant d’une migration massive des partisans du président Trump qui se sont éloignés des plateformes de médias sociaux classiques comme Facebook et Twitter qui ont modéré fortement la désinformation du président Trump. L’application a été fréquemment utilisée dans les semaines précédant le 6 janvier pour planifier des actions violentes, qui se sont concrétisées par l’occupation du Capitole américain.