Le bitcoin a gagné de près de 17 000 $ en moins de 30 derniers jours !

Il y a un mois, le 17 juillet, le prix d’un bitcoin oscillait autour de 30 000 $. Aujourd’hui, la principale crypto-monnaie se négocie à près de 47 000 $. Cela signifie que la crypto-monnaie phare a augmenté de 56 % au cours des 30 derniers jours.

Qui plus est, cette hausse de 56 % est intervenue alors que plusieurs controverses ont eu lieu ces dernières semaines.

Le projet de loi sur les infrastructures du président Biden

Le projet de loi sur l’infrastructure de 1 200 milliards de dollars qui a été voté par le Sénat américain est sans doute l’événement le plus marquant de ces dernières semaines.

Le texte de ce projet de loi modifie les exigences en matière de déclaration fiscale de manière à définir certains acteurs du secteur des actifs numériques comme des “courtiers“. Parmi les personnes visées par ce texte figurent les sociétés de crypto-monnaies non dépositaires, telles que les sociétés minières, qui ont affirmé qu’elles ne recueillaient pas – ou ne pouvaient pas recueillir – les informations requises pour rester en conformité.

Le projet de loi va maintenant être examiné par la Chambre des représentants des États-Unis à l’automne.

Plusieurs sénateurs américains, dont même le sénateur Ted Cruz, ont affirmé que le projet de loi serait préjudiciable à l’industrie de la crypto-monnaie. Cependant, malgré les retombées immédiates du projet de loi, le prix du bitcoin est resté sur une trajectoire ascendante.

La SEC contre la crypto

Parallèlement à la controverse suscitée par le projet de loi sur les infrastructures, le bitcoin a dû faire face à de vives critiques de la part du président de la Securities and Exchange Commission, Gary Gensler.

Dans une interview exclusive accordée à CNBC, M. Gensler s’est fait l’écho des appels lancés par la sénatrice Elizabeth Warren (D-MA) concernant la nécessité d’assurer une protection solide des consommateurs dans le secteur de la crypto-monnaie.

Nous sommes une agence de protection des investissements et à l’heure actuelle, cette classe d’actifs, le bitcoin et les centaines d’autres pièces que les investisseurs négocient, est une classe d’actifs spéculative. Ce que nous voulons faire, c’est fournir certaines des protections de base contre la fraude et la manipulation“, a déclaré Gensler à CNBC.

Il a également laissé entendre qu’un ETF sur le bitcoin aux États-Unis pourrait tarder à voir le jour, que les crypto-monnaies ne sont pas de l’argent et qu’elles facilitent le crime.

Malgré les critiques des sénateurs et des régulateurs, le bitcoin continue de se redresser massivement depuis sa dernière chute estivale.