Le Bitcoin à l’arrêt : Les mineurs de crypto-monnaies interrompent leur activité en Chine

L’activité de minage de la monnaie virtuelle dans le pays asiatique représente jusqu’à 70 % de l’offre mondiale de crypto-monnaies.

Les mineurs de crypto-monnaies ont interrompu leur activité en Chine après que Pékin a sévi contre le secteur, notamment le commerce du bitcoin, portant un coup aux monnaies numériques, qui font désormais l’objet d’une surveillance réglementaire mondiale accrue, rapporte Reuters lundi.

Un comité du Conseil des affaires d’État dirigé par le vice-premier ministre Liu He a dévoilé ces mesures vendredi dernier, dans le cadre des efforts déployés par le géant asiatique pour se défendre contre les risques financiers. C’est la première fois que cet organisme porte son attention sur l’exploitation minière des monnaies virtuelles, un gros business en Chine qui représente jusqu’à 70% de l’offre mondiale de crypto-monnaies.

Plusieurs entreprises du secteur, telles que HashCow, BTC.TOP et Huobi, ont cessé leurs activités dans le pays asiatique. En effet, HashCow a annoncé qu’elle cesserait d’acheter de nouvelles plateformes de bitcoins, tandis que Huobi entend se concentrer sur d’autres pays.

“Il va perdre de la puissance”

Au fil du temps, la Chine perdra également le pouvoir des crypto-monnaies au profit des marchés étrangers“, a déclaré le fondateur de BTC.TOP, Jiang Zhuoer, via Weibo, qui a également prédit une augmentation de ce type de minage aux États-Unis et en Europe.

Les mineurs de crypto-monnaies utilisent des équipements informatiques de plus en plus puissants ou des plateformes spécialement conçues pour vérifier les transactions en monnaie virtuelle dans un processus qui produit des crypto-monnaies nouvellement frappées.

L’extraction de crypto-monnaies consomme beaucoup d’énergie, ce qui va à l’encontre des objectifs de neutralité carbone de la Chine“, a expliqué Chen Jiahe, responsable des investissements chez Novem Arcae Technologies, basé à Pékin, tout en précisant que les mesures visent également à freiner les échanges spéculatifs sur les crypto-monnaies.

Comme les tulipes ?

Selon M. Chen, si la “folie” des crypto-monnaies n’est pas freinée, elle pourrait finir comme la crise des tulipes du XVIIe siècle, souvent considérée comme la première bulle financière de l’histoire. “Lorsque la bulle de la monnaie virtuelle éclatera, il ne restera que des codes informatiques“, a-t-il ajouté.

Suite à l’annonce des mesures prises par Pékin, le bitcoin a vu sa valeur chuter de 17 % dimanche, ce qui signifie qu’il a déjà perdu près de 50 % par rapport à son record historique de plus de 64 700 dollars par unité atteint en avril.

La protection des investisseurs et le blanchiment d’argent sont des préoccupations particulières pour les régulateurs financiers mondiaux, qui se demandent s’il faut réglementer le secteur des crypto-monnaies tout en déterminant la meilleure méthode pour le faire.