Elon Musk se trompe, le Bitcoin consomme moins d’énergie que les banques ou l’or !

Le secteur des crypto-monnaies et le Bitcoin en particulier a connu des hauts et des bas depuis que Elon Musk a annoncé que Tesla n’accepterait plus le bitcoin comme moyen de paiement en raison de préoccupations environnementales.

Le cabinet de conseil Galaxy Digital a publié un rapport sur la consommation d’énergie de Bitcoin, détaillant comment celui-ci consomme moins que les industries financières traditionnelles et la valeur qu’il peut apporter.

L’analyse utilise divers calculs pour déterminer la quantité d’énergie utilisée par le réseau Bitcoin et la comparer aux secteurs bancaire et aurifère.

Les auteurs soulignent que les critiques concernant l’utilisation de l’énergie ne s’appliquent généralement pas aux industries traditionnelles.

Les auteurs reconnaissent que le réseau Bitcoin consomme une grande quantité d’énergie, mais affirment que c’est exactement ce qui protège le réseau et le rend si robuste.

Selon les calculs de Galaxy Digital, la consommation annuelle d’électricité de Bitcoin est estimée à 113,89 térawattheures (TWh) par an. Pour mettre les choses en perspective, la consommation d’énergie des appareils toujours allumés aux États-Unis est de 1 375 TWh/an, soit 12,1 fois la consommation de Bitcoin.

La consommation des industries aurifère et bancaire est difficile à estimer en raison du manque de données sur l’utilisation de l’énergie. Il est donc difficile d’avoir « une conversation honnête » sur la consommation d’énergie de Bitcoin, note l’étude.

Pour l’industrie aurifère, les experts ont analysé tous les processus impliqués, y compris ceux qui émettent directement des gaz à effet de serre, ceux qui en émettent indirectement, ainsi que les émissions provenant du raffinage et du recyclage.

En multipliant le total de 100 408 508 tCo2 d’émissions par le multiplicateur d’intensité de carbone mondial de l’AIE, la consommation totale d’énergie de l’industrie aurifère est estimée à 240,61 TWh/an.

Le rapport décrit le secteur bancaire comme plus difficile à mesurer car il ne communique pas directement les données relatives à la consommation d’électricité. Toutefois, les centres de données bancaires, les agences bancaires, les guichets automatiques et les centres de données des réseaux de cartes sont nécessaires.

Avec cette classification approximative des sources de consommation d’énergie, la consommation d’énergie estimée du secteur bancaire est de 238,92 TWh / an, soit 2,3 fois celle du bitcoin.

Tesla et le bitcoin

Ce rapport fait suite à la décision de Tesla de ne plus accepter le Bitcoin pour les paiements en raison de préoccupations concernant sa consommation d’énergie. La consommation d’énergie de Bitcoin est un sujet dont on parle beaucoup depuis des années, mais ce n’est que récemment qu’il est devenu l’un des plus importants.

Cependant, le véritable argument derrière la consommation d’énergie du bitcoin est que la valeur qu’il apporte peut la justifier dans une certaine mesure. Galaxy Digital souligne que la valeur est subjective et que le grand public est encore indécis quant à l’utilité du bitcoin.