Le bitcoin est-il une bonne couverture contre l’inflation ?

En tant que crypto-monnaie la plus importante au monde, le bitcoin a été l’un des meilleurs actifs financiers à posséder, s’envolant de plus de 4 700 % au cours des cinq dernières années.

Outre la possibilité d’une appréciation massive du capital, les investisseurs pourraient également se tourner vers le bitcoin pour se protéger de l’inflation. Mais le bitcoin est-il vraiment un complément de portefeuille efficace pour se protéger contre la hausse des prix dans l’économie ?

La promesse d’un or numérique

Traditionnellement, les investisseurs se sont tournés vers l’or pour se protéger de l’inflation. L’idée est qu’à mesure que les prix à la consommation augmentent, le coût d’un actif dur comme l’or devrait également augmenter, car le dollar (ou l’Euro) perd de sa valeur. Mais l’histoire de l’or en tant que couverture contre l’inflation est discutable. Il y a eu des périodes de forte inflation, en particulier dans les années 1980, au cours desquelles la possession d’or aurait en fait entraîné des rendements négatifs.

Le bitcoin, comme l’or, se caractérise par sa rareté et sa faible corrélation avec les autres actifs financiers. Il n’existe qu’une quantité fixe d’or dans le monde, et il n’y aura jamais plus de 21 millions de bitcoins. Ce plafonnement de l’offre signifie que les prix augmentent à mesure que la demande de l’actif augmente.

Mais le bitcoin est une classe d’actifs tellement naissante que son prix évolue aujourd’hui uniquement en fonction de la spéculation, et non de l’inflation. Peut-être que lorsque l’adoption des crypto-monnaies sera plus répandue et que la volatilité diminuera, le bitcoin deviendra un concurrent sérieux de l’or aux yeux des investisseurs.

Pas une véritable couverture contre l’inflation

L’inflation est la diminution du pouvoir d’achat d’une monnaie en raison de la hausse des prix dans l’économie. La mesure la plus largement suivie est l’indice des prix à la consommation (IPC). Pour le mois de novembre, l’IPC a augmenté de 6,8 % par rapport à l’année précédente au Etats-Unis, soit la plus forte hausse en 39 ans (seulement de 2,8% en France, ce qui reste modéré). La poussée inattendue de la demande des consommateurs lors de la réouverture des économies au début de 2021, associée à des chaînes d’approvisionnement non préparées et à des mesures de relance gouvernementales d’une ampleur sans précédent, est responsable de cette hausse.

Une couverture contre l’inflation est un actif qui évolue dans la même direction et dans une plus grande mesure que l’IPC. Ainsi, lorsque les prix des biens et services augmentent, l’actif spécifique en question devrait également s’apprécier. Par conséquent, le pouvoir de fixation des prix d’un investisseur ne diminue pas avec le temps.

Comment le bitcoin s’est-il comporté récemment ? Au cours des deux derniers mois, la crypto-monnaie a perdu 23 % de sa valeur. Par conséquent, nous pouvons voir que même avec l’inflation historique présente en ce moment, le bitcoin ne tient pas la route en tant que véritable couverture contre l’inflation selon cette définition.

Appréciation monstrueuse du prix

Si nous utilisons une approche différente, cependant, une idée plus importante devient évidente. Pour se protéger contre la menace de la hausse des prix, qui fait partie d’une économie stable et fonctionnelle, le plus important est de posséder des actifs dont la valeur tend à augmenter plus que le taux d’inflation. Ainsi, sur le long terme, vous ne perdez pas votre pouvoir d’achat. Vous pouvez, en fait, gagner du pouvoir d’achat.

Le prix du bitcoin a connu une hausse astronomique au cours des cinq dernières années, bien supérieure au taux d’inflation. Dans cette optique, il s’agit en fait d’une couverture efficace contre l’inflation. Bien sûr, la volatilité est une source majeure d’incertitude pour les investisseurs et peut être difficile à supporter à court terme. Mais sur une longue période (c’est-à-dire plusieurs années), le bitcoin s’est révélé être un actif fantastique à posséder.

Le bitcoin est-il une bonne couverture contre l’inflation ? Peut-être pas au sens traditionnel du terme, mais il est difficile de trouver quelque chose qui ait mieux performé ces dernières années.