Le bitcoin et les cryptomonnaies plongent avec le renforcement des réglementations

Crypto-monnaies

La chute de 15 % du bitcoin dimanche a clôturé une semaine folle de spéculation sur les marchés des crypto-monnaies, ponctuée par l’ascension vertigineuse du Dogecoin et par la cotation au Nasdaq de Coinbase, pour un montant de 86 milliards de dollars.

Le plongeon de dimanche à 51 707,51 $US du bitcoin a été initialement attribué à des rumeurs selon lesquelles le département du Trésor américain envisageait de nouvelles réglementations contre le blanchiment d’argent. Cependant, Bloomberg a rapporté que le Trésor américain a refusé de commenter la question ou de dire si une enquête est en cours ou non.

Selon les spéculations, les régulateurs américains et autres introduiront des règles plus strictes pour les échanges de crypto-monnaies en ce qui concerne la déclaration des transactions transfrontalières, la déclaration des transactions à partir d’un certain seuil et la déclaration des transactions suspectes, ainsi que des obligations accrues en matière de connaissance du client pour les propriétaires de portefeuilles, afin d’aligner ce secteur tentaculaire sur les entreprises de transfert de fonds et de remise de fonds en monnaie fiduciaire.

D’autres rapports non vérifiés sur les réseaux sociaux et les sites Web cryptographiques suggèrent que le flash crash a été déclenché par un détenteur anonyme de bitcoin chinois qui aurait vendu 9000 bitcoins sur Binance. Le violent mouvement à la baisse a été amplifié par les spéculateurs à court terme qui, en utilisant un mélange d’analyse technique et de supposition, ont vendu des positions au même moment pour enregistrer des profits ou des pertes.

Le 15 avril, la banque centrale de Turquie a interdit les cryptomonnaies à des fins de paiement, invoquant des risques inacceptables autour du potentiel de pertes et un manque de mécanismes de supervision.

Les législateurs indiens, quant à eux, ont déposé un projet de loi proposant une interdiction des cryptomonnaies, alors même que le gouvernement indien étudie le lancement de sa propre monnaie numérique.

En février, Yi Zhong, un habitant de Sydney, a été arrêté par la police après avoir prétendument essayé d’utiliser un syndicat du crime pour convertir près de 5,5 millions de dollars en espèces en bitcoins.

L’empreinte carbone de la crypto-monnaie

L’empreinte carbone des crypto-monnaies reste également un sujet brûlant après que des recherches universitaires publiées en avril par l’Université Tsinghua de Pékin et l’Université Cornell aux États-Unis ont suggéré que la consommation d’énergie de l’extraction de bitcoins en Chine culminera en 2024 à 297 terrawattheures, ce qui est supérieur aux 293 terrawattheures que l’Italie a consommés en 2016.

Les 130 millions de tonnes d’émissions de carbone estimées pour l’extraction de bitcoins chinois menacent également l’engagement pris par la Chine dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat de réduire de 60 % ses émissions de carbone par rapport au PIB ajusté d’ici 2030, selon les chercheurs, qui ont également estimé que 75 % de tous les bitcoins sont extraits en Chine aujourd’hui.