Le Bitcoin pourrait devenir un véritable moyen de paiement au quotidien et universel

Le bitcoin est la monnaie virtuelle la plus utilisée sur le marché. Depuis sa création en 2008, la cryptomonnaie compte de plus en plus d’utilisateurs et ces derniers ne semblent pas s’inquiéter du caractère volatile de cette devise. On compte même parmi les adeptes de la monnaie virtuelle, de grandes entreprises comme Tesla. 

La valeur du bitcoin

Cette semaine, le cours du bitcoin a atteint la valeur record de 50 000 dollars. En effet, la monnaie virtuelle, dont la naissance est consécutive à la crise de 2008, n’a jamais eu à atteindre un tel niveau. La cryptomonnaie est venue concurrencer les monnaies traditionnelles. Ce développement exponentiel du bitcoin affole depuis le début d’année les bourses du monde entier.

C’est sur cette lancée que des spécialistes du bitcoin de la banque américaine JP Morgan se sont exprimés en ce sens : « La démocratisation de la monnaie virtuelle commence à devenir une réalité à l’échelle économique ». Cet argumentaire vient rejoindre l’opinion, de plus en plus partagée, selon laquelle les monnaies virtuelles pourraient devenir le véritable moyen de paiement au quotidien à l’avenir.

La démocratisation du bitcoin

Ces dernières années, on note une multiplication des moyens pour acheter du bitcoin. Cette réalité montre une confiance de plus en plus grande des utilisateurs de la monnaie virtuelle. C’est dans cette optique que le géant du paiement en ligne PayPal a lancé un service d’achat, de paiement et de vente par cryptomonnaie en octobre dernier.

De ce fait, le nombre des utilisateurs de la monnaie virtuelle se trouve multiplié par 3 avec les 346 millions de personnes détentrices de comptes PayPal, pouvant bientôt réaliser des achats avec du bitcoin. Cette position de la plateforme de paiement en ligne a créé une certaine effervescence dans le marché. Plusieurs fonds d’investissement ont acheté du bitcoin, ainsi que des institutions bancaires qui ont commencé à proposer à leurs clients de faire des placements sur cette monnaie virtuelle.

Par ailleurs, selon les propos de Mathieu Bouvard, professeur de finance à la Toulouse School of Management et à la Toulouse School of Economics et spécialiste des cryptomonnaies : « Des géants comme Tesla, Visa ou Mastercard sont favorables à la démocratisation de l’utilisation du bitcoin ». Ainsi, avec Tesla, il est possible d’acheter un modèle de voiture de la marque avec du bitcoin.

Au professeur Bouvard d’ajouter que des entreprises comme Dell, Microsoft, et même Expedia acceptent les paiements par bitcoin pour que la liste des entreprises acceptant la devise virtuelle puisse s’allonger de jour en jour. Les propos du professeur viennent rejoindre ceux du journaliste belge spécialiste des cryptomonnaies Gilles Quoistiaux. Selon lui, l’utilisation de la monnaie virtuelle par de grandes compagnies comme Tesla « peut faire évoluer les choses » sur la démocratisation du bitcoin.

De plus, certains réseaux sociaux sont pour une démocratisation du bitcoin. Selon le patron de Twitter, Jack Dorsey, la monnaie virtuelle doit être financée comme une « devise d’Internet ». Ainsi, à l’instar de son rival Facebook, le réseau social Twitter s’est lancé dans le paiement par cryptomonnaie.

Les limites de la monnaie virtuelle

La volatilité de la devise est ce qui rend certaines personnes perplexes quant à la possibilité de démocratisation du bitcoin. En effet, pour les spécialistes en cryptomonnaie « il serait périlleux pour un marchand de vendre un produit sur une monnaie qui évolue sans cesse ». La lenteur de la transaction dans le réseau bitcoin est un autre inconvénient et constitue un frein pour la démocratisation de la cryptomonnaie.

Le réseau bitcoin ne peut traiter que sept à huit transactions par seconde. Au-delà de ses chiffres, le réseau se plante ou commence à présenter un bug. On espère que ce problème trouvera une solution bientôt, pour le plus grand bonheur des utilisateurs.

 

Contre-point : Le Bitcoin est destiné aux investissements, pas aux paiements

Le PDG et co-fondateur d’Adyen, Pieter van der Does, a déclaré que l’utilisation de bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme méthodes de paiement n’est pas quelque chose qu’il envisage, et que les clients ne le demandent pas.

Le bitcoin est plus un actif d’investissement qu’un moyen de paiement“, a déclaré M. van der Does à CNBC. “Nous sommes intéressés par les méthodes de paiement qui sont utilisées … Je me demande si l’énorme mouvement de la valeur du bitcoin l’aide en tant que méthode de paiement“.

Il se pourrait que cela n’aide pas vraiment les cryptomonnaies si elles ressemblent plus à des actifs d’investissement qu’à une monnaie“, a déclaré M. van der Does. “Cela rend la chose moins intéressante pour un commerçant – pour avoir du potentiel (comme moyen de paiement), il faut une monnaie stable“.

La forte croissance du Bitcoin qui a vu son prix atteindre les 50 000 dollars, en grande partie grâce aux tweets et autres discussions sur les médias sociaux. Elon Musk fait partie des nombreux promoteurs célèbres du Bitcoin, et il a déclaré que Tesla acceptera bientôt le bitcoin comme moyen de paiement.

Le commerce traditionnel pourrait être la clé de la stabilisation de la volatilité des cryptomonnaies à mesure que les points d’acceptation se développent. PayPal, par exemple, permet aux utilisateurs d’acheter et de vendre des bitcoins, et met également les bitcoins à disposition comme moyen de paiement.