Le bitcoin tombera à zéro à long terme !

Nassim Nicholas Taleb a publié un document dans lequel il tente de prouver que la principale crypto-monnaie perdra toute sa valeur à long terme.

L’analyste controversé des marchés et de l’économie, auteur de livres tels que « The Black Swan » et « Skin in the Game », affirme que les crypto-actifs échouent dans tous leurs objectifs en tant que monnaie, sauvegarde de la valeur et même dans leur utilisation comme forme de protection contre les gouvernements. Et il pointe du doigt ce qu’il estime être une faille dans son système de minage, qui peut ramener la valeur de la crypto-monnaie à zéro.

Nassim Nicholas Taleb

La valeur du bitcoin est de 0

« Le système établit une collaboration contradictoire entre les « mineurs », qui valident les transactions en les enregistrant dans la blockchain ; ils reçoivent des pièces en récompense et une part des transactions sous-jacentes, c’est-à-dire des transferts de pièces entre les parties. La méthode de preuve de travail a un degré de difficulté ajustable en fonction de la vitesse des transactions, ce qui est destiné, en théorie, à maintenir l’incitation suffisamment élevée pour que les mineurs continuent à exploiter le système. De tels ajustements conduisent à une augmentation exponentielle de la puissance de calcul, qui, à l’heure où nous écrivons ces lignes, impose au système des demandes énergétiques onéreuses, énergie qui peut trouver des substituts dans d’autres utilisations informatiques et scientifiques« , commence Taleb, sans laisser de côté les critiques relatives à la consommation d’énergie. Mais son point de vue est autre.

« Les mineurs tirent leur rémunération à la fois du seigneuriage (la valeur marchande d’un bitcoin moins ses coûts de minage) et des frais de transaction au moment de la validation – avec le projet de passer aux frais de transaction comme seul revenu lorsqu’ils seront à court de pièces, qui sont plafonnées à un nombre fixe« , poursuit-il.

L’argument est que la quantité limitée de bitcoins – 21 millions seront frappés, pas un de plus – fera que lorsque le maximum sera atteint, cette activité perdra son attrait pour les mineurs, et donc la valeur de la crypto-monnaie ne pourra pas être maintenue dans le temps.

Un autre point important concerne ses défauts en tant que système de paiement, les coûts élevés et les retards de son système, ainsi que la contradiction entre un actif qui aspire à être un moyen de paiement mais qui, dans le même temps, génère des profits principalement en raison de la montée en flèche apparemment constante de son prix.

Il ne s’agit pas d’un actif refuge

En outre, selon l’essayiste, le bitcoin n’est pas un actif refuge en cas d’effondrement financier. Il ne fonctionne pas comme l’or ou comme les obligations du Trésor américain. Et ce, parce que le prix de la crypto-monnaie n’a pas évolué à l’inverse du marché financier, mais plutôt dans le même sens et en amplifiant les mouvements.

« L’expérience de mars 2020, lors de la panique boursière au début de la pandémie, où le bitcoin a chuté plus que le marché boursier – et s’est ensuite redressé, avec le marché boursier, face à l’injection massive de liquidités – est une preuve suffisante qu’il ne peut pas être utilisé de loin comme une couverture de queue contre le risque systémique. De plus, le bitcoin semble réagir aux liquidités exactement de la même manière que les autres éléments de la bulle« , a affirmé M. Taleb.

Taleb critique le bitcoin depuis des années et a donné de nombreuses conférences dans lesquelles il compare la crypto-monnaie à une escroquerie – et l’évolution de son prix à une bulle.