Le chiffre d’affaires d’Alstom s’est élevé à 5,567 milliards, soit une baisse de 10 %.

Alstom a clôturé les neuf premiers mois de son exercice fiscal, qui s’est achevé en décembre, avec un chiffre d’affaires de 5,567 milliards d’euros, soit une baisse de 10 % par rapport à la même période de l’année dernière, a indiqué la société mardi.

Alstom a clôturé les neuf premiers mois de son exercice fiscal, qui s’est achevé en décembre, avec un chiffre d’affaires de 5,567 milliards d’euros, soit une baisse de 10 % par rapport à la même période de l’année dernière, a indiqué mardi la société.

La crise générée par la Covid-19 a eu un impact plus important sur les nouvelles commandes reçues par l’entreprise, qui ont chuté de 45 % par rapport aux neuf premiers mois de l’année précédente, pour atteindre 4,488 milliards d’euros.

Toutefois, la société a également expliqué que les données de l’année dernière sont affectées par une série de grosses commandes qui ont augmenté le volume total.

Par zone géographique, les ventes d’Alstom en Europe ont diminué de 6,8% à 3,263 milliards d’euros, tandis que les ventes en Amérique ont baissé de 11,2% à 902 millions d’euros. Le chiffre d’affaires de l’Union européenne s’est élevé à 731 millions d’euros, soit une baisse de 29 %, tandis que celui de la région Asie-Pacifique a augmenté de 2,4 % pour s’établir à 731 millions d’euros.

Par secteur d’activité, les ventes de matériel roulant se sont élevées à 2,781 milliards d’euros, en baisse de 4 %, tandis que les ventes de matériel de signalisation sont restées inchangées et que celles des services ont diminué de 8,7 %, à 1,013 milliards d’euros. La plus forte baisse a été enregistrée dans le domaine des systèmes, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 657 millions d’euros, soit une baisse de 39 %.

L’entreprise a également indiqué qu’elle avait déjà reçu toutes les autorisations réglementaires nécessaires pour acheter Bombardier Transport, elle prévoit donc de finaliser l’acquisition le 29 janvier.