Le fonds d’investissement Ruffer a gagné 1 milliard $ après avoir vendu ses bitcoins

Le fonds d’investissement britannique Ruffer a réalisé plus de 1,1 milliard de dollars de bénéfices sur son investissement dans le bitcoin (BTC), effectué en novembre de l’année dernière. Hamish Baillie, le directeur des investissements de la société, a confirmé cette information, selon The Times.

La société a vendu à plusieurs reprises, en profitant de la hausse des prix de la crypto-monnaie, entre décembre et avril de cette année. Hamish Baillie n’a pas précisé les montants ou les dates des ventes de Ruffer.

Lorsque le prix a doublé, nous avons pris quelques bénéfices pour nos clients en décembre et début janvier. Nous avons géré activement la position et lorsque nous avons vendu la dernière tranche en avril, le gain total était légèrement supérieur à 1,1 milliard de dollars.” (Hamish Baillie, directeur des investissements chez Ruffer)

Selon lui, le bitcoin a connu un rallye aussi important grâce à l’arrêt de l’activité dû à la pandémie. De même, il a estimé que les politiques de relance exécutées par les différents gouvernements ont influencé la hausse du prix de la crypto-monnaie ces derniers mois.

Lorsque la société a annoncé son investissement, supérieur à 700 millions de dollars, le prix du bitcoin commençait tout juste à monter. Il s’apprêtait à chercher à reprendre le sommet historique de 20 000 dollars de l’époque, établi en décembre 2017.

Depuis lors, le cours de la crypto-monnaie créée par Satoshi Nakamoto a régulièrement cassé ses sommets, atteignant un nouvel ATH à la mi-avril de l’année dernière, au-dessus de 64 000 USD.

Ruffer : “Le bitcoin est une bête unique en tant que réserve de valeur.”

Après avoir investi, Jonathan Ruffer a voulu justifier ses actions auprès du public, à travers une lettre publiée en janvier. Dans cette lettre, Jonathan Ruffer, président de l’entreprise, indiquait qu’investir dans le bitcoin était la bonne décision, compte tenu du potentiel d’inflation mondiale et de la chute des monnaies nationales.

Notre raisonnement sous-jacent est que le bitcoin est en train de remettre en question la position de l’or en tant que seule monnaie supranationale, celle qu’il faut posséder lorsque les monnaies nationales s’effondrent. (…) Nous pensons qu’il s’agit d’une bête unique en tant que réserve de valeur émergente, qui combine certains des avantages de la technologie et de l’or.” (Jonathan Ruffer, président de la société d’investissement Ruffer.)

La position de Jonathan Ruffer n’est pas une nouveauté dans le monde de l’investissement traditionnel. Ces dernières années, de plus en plus d’institutions et de personnalités du monde financier ont commencé à considérer les crypto-monnaies comme un rival potentiel de l’or en termes de réserve de valeur.

Dans la même veine, les fonds d’investissement en crypto-monnaies comme Grayscale ont gagné en notoriété. Pendant ce temps, des entreprises comme MicroStrategy se sont lancées dans une campagne agressive d’accumulation de BTC.

Le statut du bitcoin en tant que réserve de valeur est déjà reconnu même par les banques. JPMorgan, Wells Fargo ou UBS ont déjà commencé à offrir à leurs clients une exposition à la crypto-monnaie par le biais de diverses formes d’investissement après avoir eu des positions très critiques à l’égard du BTC.