Le gouvernement s’engage a soutenir Airbus et l’aérospatiale

Le gouvernement envisage de prolonger son soutien à Airbus ainsi qu’aux autres entreprises du secteur de l’aérospatiales jusqu’en 2024.

Nous ferons tout pour sauver notre industrie aérospatiale“, a déclaré vendredi le ministre des finances Bruno Le Maire, avant une réunion avec le PDG d’Airbus Guillaume Faury.

Cela pourrait inclure la prolongation d’un fonds d’investissement dédié au-delà de l’année prochaine pour “permettre au secteur de se redresser“, a-t-il déclaré. Bruno Le Maire a également déclaré qu’il serait possible d’accorder des délais supplémentaires pour le remboursement des prêts garantis par l’Etat.

Bruno Le Maire s’est exprimé lors d’une visite au siège d’Airbus à Toulouse, après une semaine de nouvelles négatives pour les compagnies aériennes, la résurgence du Covid-19 ayant entraîné une série de nouvelles restrictions dans le voyage aérien. Airbus a réagi en ralentissant  la production d’avions.

Le gouvernement maintiendra sa politique du “quoi qu’il en coûte” pour sauver des emplois et fournir un soutien financier à l’industrie aérospatiale a déclaré Bruno Le Maire, ajoutant que le secteur est considéré comme stratégiquement vital pour l’économie.

Suppression d’emplois

Air-France-KLM a déclaré jeudi qu’elle supprimerait jusqu’à 1 000 emplois supplémentaires car la reprise prendra plus de temps que prévu. Les Pays-Bas appliquent des restrictions plus sévères sur les voyages à partir de samedi, tandis que la France a annoncé qu’à partir de dimanche, l’entrée sur son territoire nécessitera un test PCR négatif effectué dans les 72 heures.

Deutsche Lufthansa a déclaré vendredi que les passagers doivent porter des masques synthétiques de qualité médicale sur ses vols à partir du 1er février.

Le Portugal va suspendre ses vols à destination et en provenance de la Grande-Bretagne à partir de samedi, pour réduire les risques de contagion associés à la variante de Covid-19 britannique.