Le gouvernement s’oppose à la vente de Carrefour !

L’offre de la firme canadienne Couche-Tard pour l’acquisition de Carrefour provoque déjà des turbulences au sein du gouvernement. Il se trouve que selon les informations fournies par France 24, l’éventuelle transaction n’est pas vue d’un bon œil.

Elisabeth Borne et  Bruno Le Maire ont annoncé leur opposition à une éventuelle acquisition de Carrefour, par le groupe canadien Couche-Tard. Mercredi, à l’annonce de la possible fusion, les actions de Carrefour ont augmenté de 14%.

Les deux sociétés ont annoncé qu’elles étaient en pourparlers préliminaires sur un accord en début de semaine. Le ministre des finances, Bruno Le Maire, a déclaré qu’une prise de contrôle était une question de “souveraineté alimentaire“. Son ministère devrait approuver tout accord affectant le secteur de la distribution alimentaire. “Carrefour est une entreprise très forte et j’ai pleinement confiance en Carrefour pour améliorer son modèle et développer un nouveau modèle de distribution, mais pour Carrefour, être racheté par une entreprise étrangère serait un grand problème pour nous tous“, a déclaré Le Maire dans une interview.

Le gouvernement se dit opposé au projet de rachat par le groupe canadien de magasins de proximité Couche-Tard, pour un montant de 16,2 milliards d’euros.

La ministre du travail Elisabeth Borne a déclaré ce matin à la radio Europe 1 qu’elle était “opposée à une acquisition“.

Je ne suis pas favorable à un tel accord“, a déclaré M. Le Maire mercredi sur France 5. “Je suis pour ne pas remettre en cause la structure actuelle de Carrefour et permettre à l’entreprise de suivre sa stratégie, donc (je suis) contre l’acquisition“, a déclaré M. Borne à Europe 1.

Carrefour est le plus grand distributeur en Europe et le premier employeur privé en France, avec plus de 105 000 employés.

En vertu des règles sur le contrôle des investissements étrangers, l’approbation du gouvernement est nécessaire dans certains secteurs stratégiques, comme la distribution alimentaire, a déclaré M. Le Maire.

Carrefour a déclaré mercredi que le groupe Alimentation Couche-Tard l’avait approché avec une proposition d’alliance et que les discussions en sont à un stade précoce.

Couche-Tard a également confirmé qu’il proposait une première “combinaison amicale” à un prix de 20 euros par action, mais a noté qu'”il n’y a aucune certitude à ce stade que ces discussions aboutiront à un accord ou à une transaction.

La société québécoise Couche-Tard a annoncé mercredi qu’elle avait fait une offre non contraignante de 20 euros par action pour le groupe alimentaire français, principalement en espèces, évaluant la société française à 16,2 milliards d’euros.