Mon-livret.fr Crypto Le lobby anti-crypto pousse Biden à renforcer la réglementation sur les crypto-monnaies...

Le lobby anti-crypto pousse Biden à renforcer la réglementation sur les crypto-monnaies !

Un groupe de travail public-privé a soumis un rapport à l’administration Biden qui comprend des recommandations visant à renforcer la réglementation des cryptomonnaies dans le but de lutter contre les ransomwares. “Le secteur des cryptomonnaies qui permet les crimes liés aux ransomwares devrait être plus étroitement réglementé“, écrit le groupe de travail.

La Maison Blanche exhortée à renforcer la réglementation sur les crypto-monnaies

Un groupe de travail, organisé par l’Institut pour la sécurité et la technologie, a remis jeudi à l’administration Biden un rapport intitulé “Combating Ransomware” contenant 48 recommandations, dont certaines visent à renforcer la réglementation des crypto-monnaies.

Ces recommandations ont été élaborées par la Ransomware Task Force (RTF), que le rapport décrit comme “une large coalition d’experts bénévoles issus de l’industrie, du gouvernement, des forces de l’ordre, de la société civile, des assureurs en cybersécurité et des organisations internationales“. Son objectif est de “fournir un cadre stratégique pour une approche systémique et globale visant à atténuer le problème des ransomwares“.

Le rapport affirme que “les paiements des ransomwares sont généralement effectués en cryptomonnaies“, qui “sont difficiles à tracer.L’une des “recommandations prioritaires” énoncées dans le rapport est la suivante :

Le secteur des cryptomonnaies qui permet la criminalité liée aux ransomwares devrait être plus étroitement réglementé. Les gouvernements devraient exiger que les bourses de cryptomonnaies, les kiosques de cryptomonnaies et les bureaux de négociation de gré à gré se conforment aux lois existantes, y compris les lois sur la connaissance du client, la lutte contre le blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme.

Le rapport développe certaines recommandations liées aux crypto-monnaies, telles que “Développer de nouveaux leviers pour le partage volontaire des indicateurs de paiement en crypto-monnaies”, “Inciter au partage volontaire d’informations entre les entités de crypto-monnaies et les forces de l’ordre” et “Centraliser l’expertise en matière de saisie de crypto-monnaies, et mettre à l’échelle les processus de saisie criminelle.

L’utilisation de cryptomonnaies ajoute à la difficulté d’identifier les criminels du ransomware, car les paiements effectués avec ces monnaies sont difficiles à attribuer à un individu”, détaille le rapport. “Les criminels du ransomware peuvent également obscurcir leurs transactions grâce à des “services de mélange” de cryptomonnaies.” Il note également que certains groupes demanderont également un paiement en monnaies de confidentialité, telles que Monero. Cependant, le groupe de travail a souligné qu’actuellement, ces pièces “ne sont pas aussi liquides que le bitcoin et d’autres cryptomonnaies.

Les membres de la RTF comprennent le Federal Bureau of Investigation (FBI) des États-Unis, la National Crime Agency (NCA) du Royaume-Uni et des représentants des services secrets américains (USSS), du National Cyber Security Centre (NCSC) du Royaume-Uni et de l’Unité nationale de coordination de la cybercriminalité de la Gendarmerie royale du Canada.

Les rançons payées par les entreprises privées siphonnent des millions de dollars vers les entreprises criminelles chaque année“, ajoute le rapport, notant que “Le montant total payé par les victimes de ransomware a augmenté de 311 % en 2020, atteignant près de 350 millions de dollars en cryptomonnaies.