Le marché automobile continue reculer en octobre

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 en France, plus aucun secteur d’activité n’est à l’abri d’une rechute économique. C’est malheureusement le triste constat que connaît depuis le mois d’octobre le secteur de l’automobile.

Quelles sont les conséquences de la pandémie sur le secteur de l’automobile en Europe ?

De récents chiffres portés à la connaissance du public par l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA) montrent que la situation est vraiment inquiétante pour le secteur de l’automobile. En effet, l’engouement qu’a connu ce secteur avec plus d’un million d’immatriculations vers la fin de l’année 2019 s’est très vite éteint.

Un an plus tard, ce domaine d’activité se retrouve avec à peine neuf cent mille immatriculations de véhicules. Il enregistre par conséquent une perte d’environ 9,5 % seulement pour la France. Cependant, ce bilan aurait pu être plus lourd si les constructeurs allemands et italiens n’avaient pas maintenu ouvertes plus longtemps leurs usines.

Alors que le marché reprenait son souffle après le déconfinement, les nouvelles mesures impliquant de nouveau le reconfinement n’ont rien arrangé. Au début du Covid-19 et durant le mois de mars, la baisse était estimée à 55,1 %. Un mois plus tard, le taux est passé à 76,3 % à cause des premières mesures restrictives. Alors que plus de 10 millions de véhicules ont été vendus en 2019, l’année 2020 n’a enregistré que près de 8 millions confirme l’ACEA.

Il est important de rappeler que cette crise a sévèrement impacté ce secteur dans plusieurs pays d’Europe. À en croire des sources fiables, c’est l’Espagne qui est le pays le plus atteint. Pour le compte de cette année, il enregistre à peine 670 véhicules alors que de janvier à octobre 2019, ce chiffre était déjà de plus d’un million. Toutefois, certaines sociétés de fabrication ont pu faire face à cette crise comme c’est le cas de Renault.

Quel bilan affichent les constructeurs dans cette crise ?

Au cours de son dernier congrès précoronavirus en 2019, l’ACEA a estimé une baisse de 2 % de ses réalisations pour l’an 2020. Alors que six ans en arrière l’association et le secteur se portaient très bien, la pandémie est venue bouleverser toutes les prévisions pour l’année 2020.

C’est ainsi qu’en octobre 2020 l’organisation des 16 constructeurs actifs de l’Europe a révélé ses statistiques. Ces dernières affichent une hausse de +0,2 % pour Renault et +3,9 % pour FCA qui réunit Fiat et Chrysler. Dans le même temps, Peugeot, Citroën et Opel connaissent une baisse de 6,6 % pendant que Hyundai et BMW affichent respectivement une baisse de 7 % et 13,5 %. Quant au groupe Volkswagen réunissant Skoda, Audi, Porsche et Seat, leur commerce est passé à -9,1 %.