Le métavers de Facebook intégrera les crypto-monnaies

Le PDG de la bourse Binance, Changpeng Zhao, pense que le métavers de Facebook (ou, plutôt, la société désormais appelée Meta) intégrera les crypto-monnaies dans son nouveau monde virtuel.

Changpeng Zhao, qui s’est récemment rendu en France, a déclaré dans une interview que l’inclusion des crypto-monnaies dans la nouvelle entreprise de la société est un « excellent moyen d’attirer davantage de personnes » dans le secteur des actifs numériques.

« Facebook, dans tous ses projets de crypto-monnaies, que ce soit avec Libra [désormais le stablecoin Diem] ou avec le portefeuille numérique Novi, fait avancer le secteur des crypto-monnaies« , a-t-il déclaré dans Les Échos.

Facebook a lancé un pilote de son portefeuille numérique Novi au Guatemala et aux États-Unis. Novi utilisera la monnaie stable Pax Dollar (USDP) grâce à des partenariats avec la startup Paxos et la bourse de bitcoins Coinbase.

Le dirigeant estime que, si seulement 1 % des 3 milliards d’utilisateurs de Meta dans le monde adoptait les crypto-monnaies, cela représenterait 30 millions de nouveaux utilisateurs.

Zuckerberg et son nouveau pari, le métaverse

Ce changement de nom de Facebook en Meta s’accompagne d’une initiative, qui consiste à construire une plateforme informatique basée sur le concept de métavers. À cette fin, il s’appuierait sur des technologies telles que la réalité virtuelle et augmentée.

Binance veut établir son siège en France

La visite de Changpeng Zhao en France, comme mentionné au début, n’était pas accidentelle. Lors de l’interview, il a été interrogé sur sa présence en France.

Le fondateur de Binance a déclaré être à la recherche d’un siège officiel pour la bourse et considère que la France présente les caractéristiques idéales pour établir un siège régional, et peut-être même mondial.

Il a ajouté qu’ils attendaient l’approbation du régulateur pour opérer en France, avec une réponse attendue dans six à douze mois.

Nous avons commencé notre activité en tant qu’organisation décentralisée, mais il faut savoir que cela n’est pas très bien accueilli par les régulateurs. Cependant, cette industrie doit être réglementée. C’est pourquoi nous sommes en train de mettre en place un siège à plusieurs niveaux : local, régional et mondial. : Changpeng Zhao, PDG de Binance.

Depuis 2017, Binance opère à l’échelle mondiale sans bureaux centralisés ni licences des régulateurs.

La direction de la bourse évalue depuis plusieurs mois différentes options pour son siège. En septembre dernier Zhao a déclaré qu’ils avaient réalisé qu’ils avaient besoin d’une entité centralisée pour bien travailler avec les régulateurs.