Le Pakistan interdit à nouveau TikTok pour avoir hébergé du contenu “obscène”.

Les utilisateurs de Tiktok au Pakistan ne pourront plus accéder à l’application après que la Haute Cour de Peshawar ai rendu une ordonnance interdisant la plateforme de partage de vidéos dans le pays.

Selon Al Jazeera, Ary News TV et d’autres médias locaux, le tribunal a pris cette décision lors d’une audience sur une pétition contre l’application. TikTok compte environ 33 millions d’utilisateurs au Pakistan, selon App Annie à TechCrunch. Après avoir reçu l’ordonnance du tribunal, la Pakistan Telecom Authority (PTA) a publié une déclaration sur Twitter confirmant qu’elle avait donné des instructions aux fournisseurs de services “pour qu’ils bloquent immédiatement l’accès à l’application TikTok“, conformément à la loi.

Le juge en chef Qaiser Rashid Khan a déclaré que les vidéos TikTok “colportent la vulgarité dans la société“, écrit Ary News TV, et que la plateforme héberge des contenus contraires à l’éthique et aux bonnes mœurs. Il a également décidé que l’application devait rester bloquée jusqu’à ce que TikTok coopère avec les autorités, après que la PTA a déclaré au tribunal qu’elle avait contacté la société pour faire retirer des contenus “répréhensibles et indécents“, mais en vain.

Dans une déclaration envoyée à Al Jazeera, un porte-parole a défendu la plateforme et ses pratiques de modération :

“TIKTOK EST CONSTRUIT SUR LA BASE DE L’EXPRESSION CRÉATIVE, AVEC DE SOLIDES GARANTIES EN PLACE POUR EMPÊCHER TOUT CONTENU INAPPROPRIÉ D’ENTRER SUR LA PLATEFORME.

AU PAKISTAN, NOUS AVONS DÉVELOPPÉ NOTRE ÉQUIPE DE MODÉRATION EN LANGUE LOCALE, ET NOUS DISPOSONS DE MÉCANISMES POUR SIGNALER ET SUPPRIMER LES CONTENUS EN VIOLATION DE NOS DIRECTIVES COMMUNAUTAIRES. NOUS SOMMES IMPATIENTS DE CONTINUER À SERVIR LES MILLIONS D’UTILISATEURS ET DE CRÉATEURS DE TIKTOK AU PAKISTAN QUI ONT TROUVÉ UN LIEU DE CRÉATIVITÉ ET DE DIVERTISSEMENT.”

Ce n’est pas la première fois que l’application est interdite dans le pays, qui a récemment mis en place des lois numériques donnant aux régulateurs le pouvoir de censurer le contenu. Comme le note le Financial Times, les nouvelles lois obligent les entreprises à supprimer les contenus offensants, y compris ceux qui menacent “l’intégrité, la sécurité et la défense du Pakistan“. La première fois que TikTok a été interdit, c’était avant l’entrée en vigueur des nouvelles lois, cependant, après que les autorités ont décidé qu’il hébergeait des vidéos “immorales et indécentes“. Cela dit, la PTA a levé l’interdiction quelques jours plus tard après que TikTok a promis de modérer les clips en fonction des “normes sociétales” et des lois pakistanaises.