Le PDG de Robinhood réfute la “théorie de la conspiration” selon laquelle les fonds spéculatifs auraient provoqué l’arrêt des transactions de GameStop

Le PDG de Robinhood, Vlad Tenev, a nié vendredi que la pression des fonds spéculatifs de Wall Street ait incité la société de courtage mobile à restreindre les transactions sur les actions GameStop.

Robinhood a fait l’objet de nombreuses critiques cette semaine, après avoir temporairement appliqué des limites d’achat à plusieurs actions mises en avant sur le forum “WallStreetBets” de Reddit, dont GameStop, AMC Entertainment et Nokia. L’application de day trading a recommencé à accepter des achats vendredi, mais a imposé une limite d’une seule action par utilisateur à la clôture des transactions.

Je crois que j’ai dit et répété que ce n’est pas vrai“, a déclaré M. Tenev. “Notre décision de restreindre temporairement l’achat de certains titres par les clients n’avait rien à voir avec un teneur du marché ou un participant au marché ou toute autre personne faisant pression sur nous ou nous demandant de le faire. Il s’agissait uniquement de la dynamique du marché et des exigences de la chambre de compensation en matière de dépôt, conformément à la réglementation“.

GameStop était l’une des actions les moins cotées de Wall Street avant qu’un intérêt soudain venu du forum “WallStreetBets” ne provoque une flambée du cours de l’action. Cette frénésie a déclenché un “short squeeze“, qui a coûté des milliards de dollars aux fonds spéculatifs qui avaient parié contre l’action.

Les politiques américains ont rapidement réagis en particulier la très médiatique Alexandria Ocasio-Cortez et le sénateur Ted Cruz, qui ont demandé une enquête sénatoriale sur la décision de Robinhood. Dans un article de blog, la plateforme a déclaré que les restrictions étaient destinées à atténuer les risques.

Je pense que si vous regardez toute cette situation, c’est une situation nouvelle“, a ajouté Tenev dans l’interview. “Un nombre relativement faible d’actions sont devenues virales sur Internet. Et comme les choses qui deviennent virales sur les médias sociaux et internet le font, il y a une croissance exponentielle de l’intérêt. Nous devons donc être prudents. Et nous devons avoir une gestion prudente des risques. Et c’est ce que l’entreprise a fait“.