Le pétrole brut chute après les faibles attentes de reprise économique

Le prix du pétrole a chuté pour la deuxième journée consécutive, après que l’OOPEP ait réduit ses prévisions sur la reprise de la demande de pétrole brut, avec une reprise économique qui se fait attendre en raison de la pandémie.

Les contrats à terme du Brent ont cédé 39 cents, soit 0,64 %, à 60,75 dollars le baril, après avoir chuté de 0,5 % lors de la session précédente.

Les contrats à terme du brut WTI ont baissé de 41 cents, soit 0,73 %, à 57,81 dollars le baril. Le brut américain a perdu 0,8 % hier.

Les deux contrats sont toujours en bonne voie pour afficher des gains pour la semaine.

Le prix du pétrole a clôturé mercredi à son plus haut niveau depuis janvier 2020, après avoir approché positivement une série record de gains quotidiens.

Le baril était en hausse ces dernières semaines, en grande partie à cause de la décision des producteurs de l’alliance OPEP+  de continuer à réduire la production pour soutenir le marché en réduisant l’offre.

Mais cette semaine, l’OPEP a déclaré qu’elle s’attendait à ce que la demande mondiale de brut se rétablisse plus lentement que prévu en 2021, réduisant ses prévisions de consommation mondiale de 110 000 barils par jour (bpj) à 5,79 millions de bpj.

Pendant ce temps, l’Agence internationale de l’énergie a déclaré que l’offre de brut continue de dépasser la demande mondiale, bien que les vaccinations contre le covid-19 devraient encourager une reprise de la consommation mondiale de carburant.

Le rapport de l’AIE présente un scénario plus pessimiste que ce que les acteurs du marché attendaient, compte tenu des prix élevés actuels“, a déclaré la Commerzbank.