Le pétrole chute alors que le porte-conteneurs du canal de Suez est renfloué

Le prix du pétrole brut a chuté de plus de 2% lundi après avoir appris que les équipes de sauvetage du canal de Suez ont réussi à déplacer le porte-conteneurs géant qui bloquait le passage vital du commerce mondial depuis près d’une semaine.

Le Brent, référence internationale, a chuté de 2,1 % à 63,19 dollars le baril, tandis que le West Texas Intermediate américain a perdu 2,4 % à 59,49 dollars le baril.

Le navire “Ever Given” a été renfloué avec succès aujourd’hui et est en cours de sécurisation, a déclaré sur Twitter Inchcape Shipping, un fournisseur mondial de services maritimes.

Cette avancée est intervenue après des efforts intensifs, au cours desquels dix remorqueurs ont poussé et tiré le navire, tandis que plusieurs dragues ont aspiré le sable à marée haute. On ne sait toujours pas quand le canal sera rouvert à la circulation maintenant que le navire a été délogé, a ajouté Inchcape Shipping.

Le conteneur de 224 000 tonnes est bloqué et obstrue la voie navigable depuis mardi dernier, après avoir perdu sa capacité à se diriger au milieu de vents violents et d’une tempête de sable. L’incident a entraîné la suspension temporaire de la navigation dans le canal de Suez, retardant des centaines d’autres porte-conteneurs et pétroliers.

Depuis lors, les prix du pétrole ont connu de fortes fluctuations, les négociants et les investisseurs tentant de mesurer l’impact du blocage de ce point de transit commercial.

Compte tenu de la volatilité de la semaine dernière, le Brent semble prêt à glisser vers le bas de sa fourchette de 60 à 65 dollars le baril“, a-t-il déclaré, cité par Reuters. Le pétrole américain est “susceptible de tomber dans le bas de sa fourchette hebdomadaire de 57,50 à 62,50 dollars le baril“.

Avec les incertitudes liées à Suez et à l’OPEP+ qui s’ajoutent à une image trouble de la demande, nous pourrions assister à une forte volatilité intrajournalière“, a déclaré à Bloomberg Vandana Hari, fondateur du cabinet de conseil Vanda Insights, ajoutant : “Je ne vois pas comment l’OPEP+, ou les Saoudiens, pourraient prendre le risque de mettre davantage de pétrole sur le marché après la pression à la baisse exercée sur le brut ces quinze derniers jours.