Le Salvador achète encore du Bitcoin profitant de sa chute des cours d’aujourd’hui

Nayib Bukele, le président du Salvador, a révélé que le pays d’Amérique latine a acheté 150 bitcoins supplémentaires alors que les prix étaient en baisse lundi matin.

Selon les données de CoinGecko, le Bitcoin a chuté de 6,9 % au cours des dernières 24 heures, changeant de mains autour de 45 000 dollars au moment de la mise sous presse.

D’autres crypto-monnaies de premier plan, notamment Cardano (ADA), XRP, Solana (SOL) et Polkadot (DOT), ont toutes perdu plus de 10% au cours de la journée, tandis que l’Ethereum est en baisse de 9,2 %, se négociant actuellement à 3 137 $.

« Ils ne pourront jamais vous battre si vous achetez les creux« , a tweeté Bukele, ajoutant que cela peut bien être considéré comme un « conseil présidentiel« .

Avec ce dernier achat, le Salvador détient désormais 700 bitcoins d’une valeur d’environ 31 millions de dollars.

Le gouvernement de Bukele a acheté ses 400 premiers bitcoins le 6 septembre, la veille du jour où le Salvador est devenu le premier pays au monde à reconnaître officiellement les crypto-monnaies comme monnaie légale.

À l’époque, le bitcoin se négociait juste en dessous de 53 000 dollars, mais il a chuté de plus de 10 % le lendemain après le lancement du portefeuille officiel Chivo du Salvador, des problèmes techniques ayant entaché le début de l’expérience cryptographique du pays.

Le Salvador n’a cependant pas tardé à saisir l’occasion, en achetant 150 bitcoins supplémentaires le même jour, ce qui a porté les réserves de crypto-monnaies du pays à un total de 550 BTC.

Bukele sous le feu des critiques

Alors que la frénésie d’achat de bitcoins du Salvador se poursuit, le gouvernement du pays ferait face à une enquête sur ses achats de bitcoins et l’installation de distributeurs automatiques de crypto-monnaies.

Selon un rapport de Reuters de la semaine dernière, la Cour des comptes du Salvador – l’organisme qui supervise les dépenses publiques du pays – a reçu une plainte de Cristosal, un groupe de défense des droits de l’homme et de la transparence, dans laquelle il a exprimé ses préoccupations concernant le financement des achats de bitcoins par le gouvernement.

Les citoyens ont également critiqué l’expérience cryptographique du gouvernement.

La semaine dernière, à l’occasion de la fête de l’indépendance du pays, de nouvelles manifestations ont eu lieu au Salvador. Les gens sont descendus dans la rue avec des banderoles « Nous ne voulons pas de Bitcoin » et « Non à la dictature » et ont même incendié un distributeur automatique de Bitcoin à San Salvador, la capitale du pays.