C’est une révolution : Le Salvador va adopter le Bitcoin comme monnaie !

Nayib Bukele, président du Salvador, a annoncé samedi 5 juin qu’il présentera la semaine prochaine une loi visant à reconnaître le bitcoin comme monnaie légale dans le pays. Cela placerait la nation d’Amérique centrale à l’avant-garde en tant que l’un des premiers pays au monde à reconnaître le bitcoin comme monnaie.

Dans le cadre de la conférence Bitcoin 2021, une vidéo du président salvadorien annonçant la nouvelle a été diffusée. “La semaine prochaine, j’enverrai au congrès un projet de loi qui fera du bitcoin une monnaie légale au Salvador“, a déclaré Bukele, ajoutant que cela permettra de générer des emplois et de créer une inclusion financière pour des milliers de personnes non bancarisées dans le pays.

La vidéo a été projetée lors de l’intervention du fondateur de l’application de paiement Strike, Jack Mallers, à la conférence. Mallers a présenté en avant-première une partie du texte inclus dans le projet de loi, qui reflète l’inquiétude du pays face aux mesures d’émission de monnaie poussées par les banques centrales.

IV. Les banques centrales prennent de plus en plus de mesures qui pourraient nuire à la stabilité économique du Salvador.

V. Que, pour atténuer l’impact négatif des banques centrales, il est nécessaire d’autoriser la circulation d’une monnaie numérique dont l’offre ne peut être contrôlée par aucune banque centrale et qui ne peut être modifiée que selon des critères objectifs et calculables. (Projet de loi)

Depuis 2001, le Salvador utilise le dollar américain comme monnaie légale, suite au retrait progressif du colón de la circulation. En ce sens, les actions néfastes pour l’économie salvadorienne auxquelles le document fait allusion seraient celles promues par la Réserve fédérale des États-Unis.

Mallers, qui promeut depuis plusieurs mois l’utilisation des transferts de fonds via le réseau Lightning dans le pays, a déclaré que le Salvador adopterait également le bitcoin comme monnaie de réserve. En outre, il a déclaré que son entreprise allait ouvrir des bureaux d’innovation dans le pays d’Amérique centrale et que d’autres entreprises du secteur, telles que Blockstream, étaient également en train d’étendre leurs activités à cette nouvelle zone géographie qui favorable à l’industrie des crypto-monnaies.

Un pays qui soutient et encourage l’innovation est un pays que cette communauté soutiendra. Je peux construire toutes les fonctionnalités que je veux et le gouvernement veut l’innovation, veut que nous améliorions le bitcoin et je n’ai pas besoin de demander une putain de licence BitLicense“, a condamné Mallers, rappelant la tristement célèbre licence new-yorkaise qui, en 2015, a entraîné un exode massif des entreprises de la place financière américaine.

Mallers a également fait connaître un nouveau projet open source appelé Bitcoin for Countries. L’objectif est que tout gouvernement désireux d’adopter le bitcoin puisse disposer librement et ouvertement de tout le travail effectué par Mallers au Salvador.

Environ 70 % de la population salvadorienne n’a pas accès aux services financiers traditionnels. Les transferts de fonds représentent plus de 20 % du produit intérieur brut du pays. C’est pourquoi des solutions comme celle de Mallers ont été bien accueillies dans le pays. Mais, avant même l’arrivée de Strike, la communauté d’El Zonte avait adopté depuis 2019 l’utilisation du réseau Lightning de Bitcoin pour ses paiements quotidiens et lors des événements sportifs.