Le vrai Shitcoin existe: Les toilettes sud-coréennes transforment la merd** en monnaie numérique

Les étudiants d’une université sud-coréenne peuvent gagner une monnaie numérique appelée Ggool lorsqu’ils vont aux toilettes. Leurs excréments sont transformés en énergie renouvelable pour alimenter le bâtiment.

Le professeur Cho Jae-weon, de l’Institut national des sciences et de la technologie d’Ulsan, a conçu des toilettes écologiques appelées BeeVi- (abeille et vision). Les toilettes sont reliées à un laboratoire qui utilise les excréments pour produire du biogaz et du fumier. Ce gaz alimente les appareils du bâtiment, tels qu’une cuisinière à gaz et une chaudière.

« Si on sort des sentiers battus, les fèces ont une valeur précieuse pour fabriquer de l’énergie et du fumier. J’ai mis cette valeur en circulation écologique« , a déclaré Cho à Reuters. Les habitudes quotidiennes d’une personne moyenne en matière de toilettes peuvent fournir suffisamment d’énergie pour alimenter une voiture pendant trois quarts de mile, a-t-il ajouté.

Les excréments rapportent aux étudiants 10 Ggool par jour, quelle que soit la quantité qu’ils… contribuent. Le Ggool, qui signifie miel en coréen, ne peut être utilisé que sur un marché du campus pour acheter des produits de consommation courante. Les étudiants scannent un code QR pour payer en Ggool.

Dans une étude publiée en 2016, les scientifiques à l’origine de BeeVi ont appelé le Ggool « monnaie standard de matières fécales (FSM) » et ont décrit la monnaie numérique comme une « collaboration artistique entre scientifiques et artistes comme moyen d’atteindre les formes de vie décrites dans Walden et Walden Two« , en référence aux œuvres phares de l’écrivain américain Henry David Thoreau qui explorent des thèmes naturalistes.

Et cela a peut-être eu l’effet escompté sur les commerçants de Ggool. « J’avais toujours pensé que les matières fécales étaient sales, mais maintenant c’est un trésor de grande valeur pour moi« , a déclaré Heo Hui-jin, étudiant de troisième cycle, à Reuters sur le marché du campus.

Le Ggool n’est pas une crypto-monnaie et ne peut être acheté ou extrait nulle part en dehors du système d’égouts de l’université sud-coréenne.