Le yuan numérique compte désormais plus de 20 millions de wallets

Le projet pilote de yuan numérique de la banque centrale chinoise prend lentement de l’ampleur.

Selon un rapport d’étape publié aujourd’hui, la monnaie numérique de la banque centrale chinoise (CBDC) compte désormais plus de 20 millions de wallets et a traité 35,5 milliards de RMB (5,4 milliards de dollars) de transactions.

La nouvelle monnaie est le plus grand projet de CBDC au monde. Elle complétera, mais ne remplacera pas, l’argent liquide, car le papier-monnaie reste utile pour de nombreuses personnes dans ce pays très diversifié de 1,4 milliard d’habitants.

Mais la monnaie programmable présente ses propres avantages, et la banque a confirmé que sa nouvelle monnaie est dotée de la “programmabilité des contrats intelligents“.

La PBoC a déclaré que son yuan numérique peut être programmé avec des “contrats intelligents qui ne nuisent pas à sa fonction monétaire” et qu’il repose sur “le principe de la sécurité et de la conformité“. Un yuan numérique alimenté par des contrats intelligents pourrait permettre des paiements automatisés, a déclaré la banque.

La programmabilité des contrats intelligents fait partie de la conception de la monnaie depuis plusieurs années. C’est l’une des sept caractéristiques de conception mentionnées par la banque dans son rapport, aux côtés des faibles coûts et de l’anonymat, entre autres. La banque a précisé que l’anonymat serait “géré” par les forces de l’ordre.

Le système e-CNY [yuan numérique] collecte moins d’informations sur les transactions que les [systèmes] de paiement électronique traditionnels et ne fournit pas d’informations à des tiers ou à d’autres organismes gouvernementaux, sauf disposition contraire des lois et règlements“, indique le rapport.

La banque mettra en place un “pare-feu” pour protéger l’anonymat, bloquer les demandes d’informations arbitraires et mettre en œuvre des protocoles de sécurité et de confidentialité.

Mais cela n’a rien à voir avec les crypto-monnaies

Alors que les contrats intelligents ont été popularisés par des crypto-monnaies comme Ethereum, la nouvelle monnaie numérique chinoise n’a rien à voir avec une crypto-monnaie décentralisée. La PBoC a déclaré que les monnaies décentralisées ne peuvent pas être “utilisées dans les activités économiques quotidiennes” en raison de leur “manque de valeur intrinsèque, des fluctuations de prix aiguës, de la faible efficacité des échanges et de leur énorme consommation d’énergie.

Les crypto-monnaies présentent également des risques potentiels pour la sécurité financière et la stabilité sociale, selon le rapport – “en particulier les Stablecoins mondiales” lancées par des acteurs privés pour “résoudre le problème de la fluctuation relativement importante des prix des crypto-monnaies“.

Les Stablecoins sont des crypto-monnaies liées aux monnaies fiduciaires dans une proportion de 1:1, comme le Tether et le dollar américain. Leur principe est similaire à celui des CBDC, sauf qu’elles ne sont pas gérées par l’État.

Le rapport de la PBoC intervient environ une semaine après que Fan Yifei, un gouverneur adjoint de la banque, a déclaré que les autorités chinoises sont “assez inquiètes au sujet des [Stablecoins]” et “ont pris certaines mesures” à leur encontre.

Il n’a pas précisé quelles mesures la banque a prises, mais a déclaré que le rythme de progression des systèmes de paiement est “très alarmant” et que la banque travaille contre les monopoles et “l’expansion désordonnée du capital“.

Le mois dernier, Pékin, la capitale de la Chine, a organisé une loterie pour son yuan numérique. Les habitants pouvaient gagner une cagnotte totale de 40 millions de renminbi (6,2 millions de dollars).

La nouvelle CBDC chinoise n’est peut-être pas si différente des projets de cryptomonnaies qui lancent leurs monnaies pour créer un peu de buzz.