L’économie de la zone euro s’enfonce dans la récession

L’économie de la zone euro s’est contractée au premier trimestre 2021, les pays ayant mis en place de nouveaux confinements et de nouvelles restrictions dans le contexte d’une troisième vague d’infections à coronavirus.

Le produit intérieur brut de la région a diminué de 0,6 % en glissement trimestriel, selon les données préliminaires publiées par l’office européen des statistiques Eurostat.

Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de contraction, ce qui signifie que la région est en récession technique, même si les économistes sont optimistes quant à la croissance à venir.

La plupart des plus grandes économies de la région – l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne – ont connu une baisse d’activité au cours des trois premiers mois de l’année. La plus forte baisse d’activité a été enregistrée au Portugal, qui a été confronté à une vague de nouveaux cas de Covid et a entraîné le deuxième confinement du pays.

L’exception française

La France a fait exception, la deuxième économie de la zone euro affichant une croissance supérieure aux prévisions de 0,4 % au premier trimestre. Bien que l’économie française reste en deçà de ses niveaux d’avant la crise, les chiffres de la croissance sont rassurants pour le deuxième trimestre.

Les dépenses de consommation ont également augmenté de 0,3 % au premier trimestre, malgré la réintroduction de certaines restrictions liées au confinement Covid.

Emmanuel Macron a annoncé en début de semaine un assouplissement des mesures, permettant aux cafés, bars et restaurants d’offrir un service en plein air à partir du 19 mai – ce qui pourrait favoriser la reprise économique.

Une crise à venir ?

Cependant, en Allemagne, l’économie s’est contractée de 1,7 % au cours de la même période. C’est pire que la baisse de 1,5 % à laquelle s’attendaient les analystes.

Le pays a été durement touché par une troisième vague d’infections, et les différences d’approche entre les landers ont encore compliqué sa lutte contre la pandémie.

En Italie, les derniers chiffres du PIB ont montré une contraction de 0,4 % pour le trimestre, légèrement supérieure aux attentes.

L’économie espagnole a également reculé au cours de la même période, de 0,5 %, tandis que l’activité économique du Portugal s’est contractée de 3,3 %.

Pour l’avenir, cependant, les économistes sont confiants quant à l’année 2021 pour la zone euro.

La confirmation que l’économie de la zone euro s’est à nouveau contractée au T1 (premier trimestre) signifie que la région a subi une deuxième récession technique en un peu plus d’un an“, ont déclaré par courriel les analystes de Capital Economics.

La bonne nouvelle, cependant, est que les choses devraient s’améliorer vers la fin du T2, car le programme de vaccination permettra aux gouvernements de lever les restrictions, espérons-le pour la dernière fois.