L’épargne réglementée en hausse en 2020

Le taux d’épargne des Français a largement grimpé au cours de l’année passée. En effet, il a été constaté une progression de 2,7 % de l’épargne réglementée des ménages tirée du livret A. Celle-ci a donc atteint une valeur de 772 milliards d’euros d’après le rapport publié par la banque de la France ce lundi 26 octobre.

Epargne réglementée et livret A

L’épargne réglementée des ménages comporte les dépôts sur les livrets A, les livrets d’épargne, les livrets de développement durable, livrets d’épargne populaire, les plans d’épargne populaire et les plans d’épargne-logement. Sa part dans le patrimoine financier des français est estimée à 14,2 %, soit une baisse de 0,8 % par rapport aux années précédentes.

81,8 % des français disposaient d’un livre A au 31 décembre 2019, ce qui équivaut à une régression causée par des livrets A en repli de plus de 130 000 pour les personnes physiques. Par ailleurs, on compte 54,5 millions français à détenir un livret A.

300 millions d’euros sur les livrets A

Une forte évolution a été notée au niveau des montants déposés sur le livret A. Il y a en effet une augmentation de 20,3 milliards d’euros par rapport à l’année 2018, soit une hausse de 5,2 %. En parallèle, l’encourt total du livret A est estimé à 298,4 milliards d’euros. Un encours moyen évolutif permet de traduire cette popularité (5100 euros contre 4800 euros en 2018). De nombreuses disparités se cachent toutefois derrière ces chiffres.

Le taux de rémunération du livret A est assurément passé de 0,75 % à 0,5 % en début janvier 2020. Quant aux sommes déposées sur les livrets de développement durable, elles ont connu une croissance de 4 % à 111,9 milliards d’euros.

Par contre, une baisse a été soulignée au niveau des encours sur les livrets d’épargne populaire (LEP) qui ont chuté de 9,2 % à 38,7 milliards. Cette baisse est justifiée par l’évolution des conditions d’éligibilité du livret d’épargne populaire qui a entraîné plusieurs fermetures de comptes. En réalité, l’année 2019 correspond à la fin de la dérogation qui accordait un délai aux particuliers pour qu’ils déclarent leurs revenus, une condition pour conserver son compte.

La collecte record après le confinement

En ce qui concerne les plans d’épargne-logement, ils ont connu une progression sur leurs encours (2,2 % à 282 milliards d’euros). Ceci s’explique par les intérêts versés et un nombre de comptes en repli de 6,1 %. Ces chiffres connaîtront certainement un bouleversement causé par l’épargne massive collectée en 2020 avec le covid-19 et la période de confinement. En effet, la somme des liquidités et des dépôts collectés entre mars et juillet est estimée à 107,5 milliards. De même, l’épargne réalisée durant cette même période est estimée à 85,6 milliards.