Les cas de COVID-19 baissent mais les hospitalisations augmentent

Le nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID-19  est tombé lundi à son plus bas niveau depuis près de deux mois, un chiffre qui justifie la décision du gouvernement de commencer à lever le troisième confinement.

Mais après avoir baissé pendant cinq jours consécutifs, le nombre de personnes hospitalisées pour la maladie a augmenté de 132, une deuxième hausse consécutive, pour atteindre 28 950.

Parmi celles-ci, le nombre total de patients dans les unités de soins intensifs a également augmenté pour la deuxième journée consécutive, de 45, pour atteindre 5 630.

Ce total est en baisse de près de 400 par rapport au pic de 6 001 atteint il y a une semaine, mais il est encore deux fois plus élevé que la fourchette de 2 500 à 3 000 que le gouvernement s’était fixée pour sortir du deuxième confinement le 15 décembre.

Ce lundi, une restriction limitant les personnes à un rayon de 10 kilomètres de leur domicile a été levée et les écoles ont partiellement rouvert.

À partir du 19 mai, les restrictions commenceront à s’assouplir avec la fin du couvre-feu de 19 heures, en vigueur depuis la mi-décembre, et les cafés, bars et restaurants pourront proposer un service extérieur.

Les autorités sanitaires ont signalé 3 760 nouveaux cas confirmés de COVID-19, pour un total de 5,66 millions, le quatrième plus élevé au monde.

L’augmentation de 2,76 % en glissement hebdomadaire est restée sous le seuil des 3 % pour le deuxième jour consécutif, une séquence inédite depuis fin juillet.

Et la moyenne mobile sur sept jours des nouvelles infections quotidiennes, qui tient compte des irrégularités de déclaration, s’est établie à 21 716, passant sous la barre des 22 000 pour la première fois depuis le 10 mars, alors qu’elle dépassait le pic récent de 42 225 atteint le 14 avril.

Le bilan COVID-19 a augmenté de 311 morts, pour atteindre 105 310, soit le huitième bilan le plus élevé au monde.

Malgré la pression qui pèse toujours sur le système hospitalier, le gouvernement espère que l’accélération de la campagne de vaccination lui permettra de continuer à mettre de réduire les mesures restrictives.

Plus de 16,1 millions de personnes ont reçu au moins une injection du vaccin COVID-19, ce qui représente 24,1% de la population et 30,7% de la population adulte.

Près de 6,7 personnes ont reçu deux injections, ce qui signifie que 10% de la population est désormais totalement vaccinée, contre, par exemple, 32% aux Etats-Unis.