Les énergies renouvelables en Écosse couvriront 97 % de la demande en 2020.

En 2011, l’Écosse s’est fixé un objectif en matière d’énergie verte : Elle voulait générer l’équivalent de 100 % de la demande brute d’électricité du pays à partir de sources renouvelables d’ici 2020.

Bien que le pays n’ait pas atteint cet objectif, 97,4 % de sa consommation électrique brute provenait tout de même de sources d’énergie propres l’année dernière. Scottish Renewables, l’organisme professionnel du secteur écossais des énergies renouvelables, indique (PDF) que cela représente une augmentation de 8 % par rapport aux chiffres de 2019.

La directrice générale de l’organisme professionnel, Claire Mack, ajoute que l’industrie a “plus que triplé [sa] production d’électricité renouvelable” et a généré “suffisamment d’énergie pour alimenter l’équivalent de plus de 7 millions de foyers.” Le vent reste la principale source d’énergie renouvelable du pays, bien que l’énergie hydraulique ait connu la plus forte croissance l’année dernière.

Les autorités écossaises espèrent que les sources d’énergie renouvelables pourront répondre à 50 % de la demande énergétique du pays en électricité, en chauffage et en transport d’ici 2030. Le pays a cependant beaucoup de travail à faire pour atteindre cet objectif, notamment en ce qui concerne le transport et le chauffage.

Selon Claire Mack, “le transport domestique et commercial représente près de 25 % de l’énergie utilisée en Écosse, le chauffage en représentant plus de la moitié, ainsi que plus de la moitié de ses émissions.” Actuellement, les sources renouvelables ne répondent qu’à 6,5 % de sa demande de chaleur non électrique. “Les technologies dont nous avons besoin pour remplacer le gaz dans nos foyers existent en grande partie maintenant, mais leur déploiement à travers le pays est une tâche énorme“, a déclaré Claire Mack. “L’industrie et le gouvernement doivent continuer à travailler ensemble pour relever les défis qui existent si nous voulons réaliser pleinement notre potentiel, atteindre le niveau net zéro d’ici 2045 et réaliser une transition énergétique juste.

Holly O’Donnell, responsable de la politique climatique et énergétique du WWF Écosse, appelle à une accélération du déploiement des VE et à davantage de subventions pour le chauffage renouvelable. Ces mesures pourraient aider l’Écosse à compter davantage sur les énergies renouvelables pour le chauffage et le transport, et à réduire les émissions provenant de ces sources.