Les Etats-unis n’interdiront pas le bitcoin comme la Chine, selon la FED

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré aujourd’hui au Congrès qu’il n’avait « aucune intention d’interdire » les crypto-monnaies comme l’a fait la Chine.

La réponse de Jerome Powell est intervenue après une question du représentant Ted Budd  lors d’une audition de la commission des services financiers de la Chambre des représentants sur la réponse du département du Trésor et de la Réserve fédérale à la pandémie de COVID.

« Avez-vous l’intention d’interdire ou de limiter l’utilisation des crypto-monnaies, comme on le voit en Chine ?« . Ted Budd a demandé au principal régulateur de la banque centrale, en préambule, citant les commentaires de Powell en juillet, selon lesquels la création d’un dollar numérique pourrait rendre les monnaies stables non pertinentes.

« Non« , a répondu Powell, précisant qu’il avait fait référence aux monnaies stables dans son précédent témoignage, et non à toutes les crypto-monnaies.

« Aucune intention de les interdire« , a-t-il dit aujourd’hui, en référence aux crypto-monnaies. « Mais les stablecoins sont comme les fonds du marché monétaire, ils sont comme les dépôts bancaires, mais ils sont dans une certaine mesure en dehors du périmètre réglementaire. Et il est approprié qu’ils soient réglementés. Même activité, même réglementation. »

Les monnaies stables, telles que Tether et USDC, sont des actifs numériques conçus pour conserver une valeur de 1:1 avec une monnaie fiduciaire. Powell a exprimé des préoccupations concernant les opérations de Tether dans le passé, notant que l’USDT n’est pas entièrement soutenu par des dollars américains dans une banque, mais par un mélange de dollars réels et d’autres actifs, y compris la dette sous forme de papier commercial.

« La plupart du temps, ils sont très liquides, tout va bien« , a déclaré Powell lors d’une audition en juillet. Mais pendant une crise, « le marché disparaît tout simplement. Et c’est à ce moment-là que les gens voudront leur argent« .

La réglementation, estime-t-il, permettra de s’assurer que les consommateurs pourront retirer leur argent en cas de crise. Et son point de vue n’est pas totalement différent de celui de la sénatrice pro-bitcoin Cynthia Lummis (R-WY), qui a déclaré hier au Sénat : « Il se peut que les monnaies stables ne devraient être émises que par des institutions de dépôt ou par des fonds du marché monétaire ou des véhicules similaires. » Elle a ajouté : « Les stablecoins doivent être garantis à 100% par des espèces et des équivalents d’espèces, et cela devrait être audité régulièrement. »

Powell a travaillé avec la secrétaire au Trésor Janet Yellen sur un projet de réglementation des stablescoins, qui est attendu dans les deux prochaines semaines. Il ne devrait pas aborder les autres crypto-monnaies, notamment le bitcoin et l’ethereum, qui sont des actifs plus volatils.

La People’s Bank of China n’a pas eu de scrupules de ce genre et a récemment intensifié ses efforts pour limiter l’utilisation des crypto-monnaies, alors même qu’elle expérimente sa propre monnaie numérique de banque centrale, le yuan numérique. Cela a conduit des bourses telles que Huobi à fermer l’accès au milliard de clients de la Chine continentale, ainsi que de puissants pools miniers chinois à cesser leurs activités.

Le professeur de droit Rohan Grey, qui a participé à la rédaction de la loi STABLE (Stablecoin Tethering and Bank Licensing Enforcement), a déclaré que la Fed américaine n’avait pas le même pouvoir que la PBoC.

Lorsqu’on lui a demandé quel était le pouvoir de Powell et de la banque centrale américaine d’interdire les crypto-monnaies, Grey a répondu : « De son propre chef, pas nécessairement beaucoup, mais bien sûr, si la Fed prenait position en faveur de leur interdiction, cela constituerait un repère et une direction clairs pour le débat plus large sur la réglementation et le Congrès.«