Les évolutions du Prêt à Taux Zéro 2021 ?

Ayant été reconduit jusqu’à la fin de l’année 2022, le Prêt à Taux Zéro n’a visiblement pas encore achevé sa mission. Les modalités d’obtention de cette formule qui facilite l’acquisition immobilière ont été mises à jour. Le fait est qu’à partir du 1er janvier 2022, le calcul du montant accordé prendra en considération les revenus de l’année en cours.

Vers une prolongation du Prêt à Taux Zéro jusqu’à fin 2022 ?

Parti initialement pour finir le 31 décembre 2021, le PTZ a finalement bénéficié d’une prolongation jusqu’à fin 2022. Il est d’ailleurs probable qu’il soit reconduit sur des années au-delà. Néanmoins, il reste des ajustements à faire pour envisager de le reconduire sur des années supplémentaires, selon Emmanuelle Wargon, ministre chargée du logement.

Une évolution du procédé du calcul des revenus en 2022

En raison de la crise sanitaire ayant engendré une crise économique, le gouvernement veut revoir le procédé du calcul des revenus pour l’attribution du PTZ. En effet, ce dernier est accordé jusqu’à ce jour en fonction des ressources du bénéficiaire. C’est-à-dire les revenus de l’année N-2. Lorsqu’une personne adressait une demande de PTZ en 2020, le calcul prenait en considération les revenus de 2018. Le changement à opérer sera de sorte qu’à partir du 1er janvier 2022, les revenus pris en compte soient ceux de l’année en cours. Aussi, doivent-elles conditionner l’éligibilité ou non à l’obtention du PTZ, de même que le montant à accorder.

Le Prêt à Taux Zéro : une solution de prêt idéale pour faciliter l’acquisition immobilière

Il est important de rappeler que le PTZ est un prêt accordé par l’État. Il est attribué aux primo-accédants qui projettent d’acquérir une résidence principale. Son obtention est conditionnée par vos ressources. Vous faites donc au préalable le dépôt d’un dossier auprès d’une institution bancaire conventionnée par le gouvernement.

Le principe de fonctionnement est de sorte que lorsque vous voulez acheter un logement neuf, le PTZ vous finance jusqu’à 40 % du budget total. Toutefois, le logement doit se situer dans la zone A, A bis ou B1. Dans le cas où il se situerait en zone B2 ou C, ledit financement peut aller à 20 % du budget de votre projet.

Par ailleurs, si vous voulez acheter un ancien bien immobilier, il y a possibilité pour vous de faire une demande de PTZ dans les zones B1 et C. Néanmoins, dans ce cas-ci l’acquéreur a le devoir de s’engager à réaliser des opérations de rénovation. Lesquelles opérations lui permettront d’obtenir jusqu’à 40 % de financement de la somme totale de son projet.