Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 ne permettront pas l’entrée de spectateurs étrangers

Les spectateurs étrangers souhaitant assister aux Jeux olympiques et paralympiques de cet été se verront refuser l’entrée au Japon, a déclaré samedi le comité d’organisation de Tokyo 2020 dans un communiqué.

Tous les billets achetés par des résidents étrangers pour les Jeux, qui devaient commencer le 23 juillet, seront remboursés.

La décision a été prise à l’issue d’une réunion virtuelle entre les “cinq parties” – le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (CIP), le gouvernement métropolitain de Tokyo (TMG), le comité d’organisation de Tokyo 2020 et le gouvernement japonais – le CIO et le CIP ayant déclaré qu’ils “respectaient et acceptaient pleinement cette conclusion“.

Actuellement, la situation du covid-19 au Japon et dans de nombreux autres pays du monde reste très difficile et plusieurs souches variantes ont émergé, tandis que les voyages internationaux restent sévèrement limités au niveau mondial“, peut-on lire dans le communiqué.

Compte tenu de la situation actuelle de la pandémie, il est très peu probable que l’entrée au Japon soit garantie cet été pour les personnes venant de l’étranger.

Afin de clarifier la situation pour les détenteurs de billets vivant à l’étranger et de leur permettre d’ajuster leurs plans de voyage à ce stade, les parties du côté japonais sont arrivées à la conclusion qu’ils ne pourront pas entrer au Japon au moment des Jeux olympiques et paralympiques.

Les organisateurs affirment que cette décision “contribuera davantage à assurer la sécurité des Jeux pour tous les participants et du public japonais” et n’affectera pas les participants accrédités aux Jeux, qui seront invités à suivre les “règles de Tokyo 2020“.

Les organisateurs ont été contraints de reporter les Jeux olympiques – pour la première fois dans l’histoire de l’événement – à mars 2020 en raison de la pandémie de coronavirus.

Les Jeux se dérouleront du 23 juillet au 8 août et les Jeux paralympiques du 24 août au 5 septembre.

Bien que le nombre de cas de coronavirus ait été faible au Japon par rapport aux États-Unis ou au Royaume-Uni, son système de santé a été submergé ces derniers mois par la pire vague d’infections depuis le début de la pandémie.

Le pays n’a commencé à vacciner sa population de 126 millions de personnes avec des injections Pfizer-BioNTech que fin février, soit plus de deux mois après le début de la distribution du vaccin dans d’autres pays.

Depuis le début de la pandémie, le Japon a enregistré plus de 455 000 cas et 8 794 décès.

Outre les complications liées à la covid-19, le chef des Jeux olympiques de Tokyo, Yoshiro Mori, et le directeur de la création des Jeux olympiques de Tokyo, Hiroshi Sasaki, ont été contraints de démissionner après avoir fait des commentaires désobligeants sur les femmes.