Les Vitaliks, la collection de NFTs à l’effigie du créateur d’Ethereum à ne pas rater !

Ce mardi 21 septembre est lancé le projet Vitaliks, une collection de 6 969 jetons non fongibles (NFT) à l’effigie de Vitalik Buterin, le cofondateur du réseau Ethereum. Les objets de collection seront listés sur la place de marché OpenSea, chacun pour un prix de 0,069 ethers (ETH) équivalent à environ 213 USD.

Tout comme les avatars de visages pixelisés de zombies et d’extraterrestres créés par le projet Cryptopunks ou les avatars de singes ennuyeux du Bored Ape Yacht Club (BAYC), les visages de Vitalik Buterin visent à envahir Twitter et d’autres espaces numériques.

Bien que les NFT du projet Vitaliks soient basées sur le même visage, chacune d’entre elles présente des caractéristiques différentes. Ils seront « exclusifs et individuellement rares » et représentent curieusement un moyen pour Buterin de vivre éternellement en étant tokenisé sur la blockchain qu’il a créée, comme le soulignent les développeurs de cette proposition sur leur site web.

Ils ajoutent que le projet ne s’arrêtera pas au lancement de la collection NFT dédiée à Vitalik, mais que leur stratégie va plus loin, puisqu’ils envisagent l’idée de créer un métaverse ou peut-être plutôt un « Vitalikverse« , c’est-à-dire un monde numérique entièrement dédié au programmeur russo-canadien.

Dans sa feuille de route, le projet promet également de lancer sa propre place de marché, un jeton de gouvernance et sa propre organisation autonome décentralisée (DAO). Ils organiseront également des largages massifs et des tombolas chaque fois que l’équipe atteindra un nouvel objectif.

« L’objectif de cette collection est de rendre hommage à la créativité et au succès de la construction de la communauté que Vitalik a apporté à l’écosystème« , ajoute l’équipe derrière le projet The Vitaliks dans une note.

En tout cas, ce n’est pas la première fois que Vitalik Buterin est symbolisé, puisqu’en novembre dernier, la plateforme numérique AsyncAr l’a fait avec une œuvre d’art numérique inspirée par le développeur. Comme CryptoNews l’a rapporté à l’époque, l’œuvre d’art sur NFT s’appelle « ETH Boy », une pièce de collection, unique et non reproductible, qui mute en fonction des variations du prix de l’éther, des fluctuations des tarifs du gaz et de l’anniversaire de Buterin lui-même.

The Vitaliks

La fièvre du marché NFT s’amplifie

L’industrie des NFT connaît un essor sans précédent. En effet, au cours des dernières 24 heures, les marchés de jetons non fongibles ont généré plus de 4 milliards de dollars de ventes, selon les données du site de statistiques Dappradar. Bien qu’il y ait eu des jours le mois dernier où ils ont dépassé les 5 milliards de dollars de ventes.

Ces ventes sont menées par des projets tels que Axie Infinity, Art Blocks et Anonymice. En outre, l’initiative Emblem Vault est devenue la quatrième plus grande collection NFT avec le plus grand volume de ventes quotidiennes, selon le site CryptoSlam, qui répertorie plus de 200 propositions de ce type.

Emblem Vault a également le troisième volume de ventes le plus élevé d’OpenSea. Comme le rapporte CryptoNews, la fonctionnalité d' » enveloppement  » des jetons non fongibles d’autres réseaux comme le bitcoin que propose Emblem Vault est une fonctionnalité que les traders préfèrent, du moins comme observé ces dernières semaines.