L’Eurostar, au bord de la faillite, demande l’aide du gouvernement britannique

Eurostar lance un appel urgent à l’aide financière. La compagnie ferroviaire chargée de relier Londres à Paris et Bruxelles sous la Manche a demandé lundi au gouvernement britannique d’intervenir pour empêcher la faillite au printemps prochain

Dans une lettre adressée à Downing Street, 28 chefs d’entreprise ont demandé la même aide pour Eurostar que celle qui a été accordée à diverses compagnies aériennes. L’entreprise ne comprend pas cette inégalité de traitement.

La grande victime de la COVID-19

Eurostar a vu la pandémie de coronavirus et les restrictions qui en ont résulté de la part des gouvernements britannique et français ont fait chuter le nombre de passagers. à des niveaux très bas au cours des derniers mois.

De mars à novembre 2020, le nombre de passagers a diminué de 95 %. En  2021 avec les restrictions qui se poursuivent et la situation est devenue intenable pour l’entreprise de transport, qui ne réalise plus que quelques voyages par jours.

Pour aggraver les choses, ni la France ni le Royaume-Uni ne veulent prendre la responsabilité de sauver Eurostar, détenu à 55 % par la SNFC mais basée au Royaume-Uni, qui a vendu sa participation dans l’entreprise à plusieurs sociétés privées.

C’est un imbriquement complexe d’actionnaires qui laisse Eurostar sans un responsable clair  qui serait désireux de sauver l’entreprise et qui semble de plus en plus proche de dérailler.