L’exchange Gemini confirme une levée de fonds de 400 millions de dollars pour une capitalisation de 7,1 milliards de dollars.

Les frères milliardaires qui ont fait fortune grâce à Facebook ont décidé de lever enfin des capitaux extérieurs pour accélérer la croissance de Gemini.

Gemini, la plateforme et la bourse de crypto-monnaies fondées par les jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss, a annoncé un financement de 400 millions de dollars lors d’un tour de table mené par Morgan Creek Digital. Marcy Venture Partners de Jay Z, la Commonwealth Bank of Australia, 10T, Newflow Partners et ParaFi y ont également contribué. Cette levée de fonds fait grimper la valeur de Gemini à 7,1 milliards de dollars.

Bien que cela représente un dixième de la valorisation de 70 milliards de dollars de la bourse rivale Coinbase et moins que la valorisation de 10 à 20 milliards de dollars recherchée par Kraken, c’est une bonne affaire pour les frères, qui auraient augmenté leur fortune nette à 10 milliards de dollars avec l’accord.

L’adhésion de Gemini au respect des règles peut lui avoir coûté des parts de marché dans le secteur des échanges, du moins temporairement. Dans une campagne publicitaire de 2019 intitulée « La révolution a besoin de règles« , elle a plaidé pour des réglementations et des normes industrielles. Elle reste en dehors du top 10 des bourses en termes de volume d’échange et, comme la plupart de ses homologues américains, elle s’est éloignée des produits dérivés qui ont rapporté beaucoup d’argent à Binance et FTX.

La société se développe cependant par d’autres moyens. La passerelle Nifty Gateway, propriété de Gemini, lui a permis de prendre pied relativement tôt dans le marché de l’investissement. La place de marché pour les actifs numériques basés sur la blockchain a enregistré des ventes d’une valeur de 420 millions de dollars, selon Gemini, et elle a récemment ajusté sa stratégie en s’ouvrant aux NFTs.

Gemini a d’autres atouts dans sa manche, notamment la volonté de contribuer à la création d’une version décentralisée du métavers, une version d’Internet qui mêle réalité virtuelle et réalité augmentée. Cela les opposera à Mark Zuckerberg, qui travaille à une version plus centralisée du métavers.

« Nous sommes incroyablement excités de continuer à construire à la frontière de la crypto et de donner aux individus du monde entier plus de choix, d’indépendance et d’opportunités grâce à la crypto« , a déclaré le président de Gemini, Cameron Winklevoss.